Aurélien Barrau : « Pour diffuser une idée, l’engagement de personnalités est bienvenu »

L’astrophysicien Aurélien Barrau. © A. Barrau/C&E
Le 3 septembre 2018, l’astrophysicien Aurélien Barrau publiait une tribune dans le quotidien « Le Monde », forte des signatures de 200 personnalités. Il raconte comment il a mobilisé au-delà du cercle des scientifiques et revient sur les motivations de sa démarche.
Pouvez-vous nous dire comment vous, un astrophysicien, avez réussi à réunir 200 personnalités, dont la plupart sont extérieures au monde scientifique, pour signer cette tribune sur l'environnement parue dans Le Monde ?

Aurélien Barrau : Il est clair que la question écologique a pour moi toujours été centrale. Et même vitale. Mais le « timing » semble n’être jamais propice : quand j’étais enfant, on me reprochait de m’intéresser à cette cause marginale ; aujourd’hui, on me reproche de m’intéresser à cette cause trop à la mode. Tout cela n’a aucune importance en fait : il faut juste faire gagner ces idées, c’est une question de survie. Et le fait est que, pour diffuser une idée, l’engagement de personnalités connues ou reconnues est bienvenu. Prenant...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.