Aurélien Barrau : « Pour diffuser une idée, l’engagement de personnalités est bienvenu »

L’astrophysicien Aurélien Barrau. © A. Barrau/C&E
Le 3 septembre 2018, l’astrophysicien Aurélien Barrau publiait une tribune dans le quotidien « Le Monde », forte des signatures de 200 personnalités. Il raconte comment il a mobilisé au-delà du cercle des scientifiques et revient sur les motivations de sa démarche.
Pouvez-vous nous dire comment vous, un astrophysicien, avez réussi à réunir 200 personnalités, dont la plupart sont extérieures au monde scientifique, pour signer cette tribune sur l'environnement parue dans Le Monde ?

Aurélien Barrau : Il est clair que la question écologique a pour moi toujours été centrale. Et même vitale. Mais le « timing » semble n’être jamais propice : quand j’étais enfant, on me reprochait de m’intéresser à cette cause marginale ; aujourd’hui, on me reproche de m’intéresser à cette cause trop à la mode. Tout cela n’a aucune importance en fait : il faut juste faire gagner ces idées, c’est une question de survie. Et le fait est que, pour diffuser une idée, l’engagement de personnalités connues ou reconnues est bienvenu. Prenant...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • LM d’Apollo 10, photo du trou noir, voyages vers Mars… : retrouvez tous nos articles 100 % web

    Un astronome aurait retrouvé le LM d’Apollo 10 ! Comment photographie-t-on un trou noir ? Une expérience donne de l’espoir pour la vie sur Mars… Passionnés d’exploration spatiale, curieux d’astronomie, vous trouverez à coup sûr matière à apprendre dans les nombreux articles et podcasts publiés sur notre site. En voici la liste. Cliquez, et découvrez !

  • Trou noir : les secrets d’une image

    La première photo d’un trou noir, révélée le 10 avril 2019, restera certainement dans les annales de l’astronomie. Un exploit collectif réalisé par 200 astrophysiciens dispersés sur toute la planète, et dont voici les coulisses.

  • Aidez les astronomes à savoir quand se couche réellement le Soleil

    Étonnant : les heures de lever et de coucher du Soleil ne sont pas prédites à mieux que quelques minutes. La responsable de cette imprécision : notre atmosphère. Les chercheurs se tournent vers les sciences participatives pour résoudre ce problème épineux, car il a un impact la navigation en mer, mais aussi sur les observations astronomiques.