Andrew Siemion : « Si un signal extraterrestre nous parvient un jour, nous saurons à coup sûr le reconnaître »

Andrew Siemion, responsable du programme SETI. © Berkeley Seti Research Center/DR
Trois ans après le don de 100 M$ du mécène Yuri Milner, où en est la recherche SETI ? Le responsable du programme d’écoute extraterrestre, Andrew Siemion, fait le point.
Responsable du programme SETI (Search for Extra Terrestrial Intelligence) à l’université de Berkeley (Californie) et fraîchement nommé titulaire de la chaire Bernard Oliver (anciennement occupée par Jill Tarter, figure tutélaire de SETI), Andrew Siemion s’impose comme le porte-drapeau de la recherche SETI nouvelle génération. Une recherche qui bénéficie depuis 2015 d’un don sans précédent de 100 millions de dollars par le milliardaire russe Yuri Milner, dans le cadre du programme Breakthrough Listen. En exclusivité pour Ciel & Espace, Andrew Siemion fait le point sur l’avancement du programme, près de trois ans après l’arrivée des fonds.

 

Ciel & Espace : Avec Breakthrough Listen, vous avez bénéficié du plus gros don jamais obtenu par la recherche SETI,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.