Andrew Siemion : « Si un signal extraterrestre nous parvient un jour, nous saurons à coup sûr le reconnaître »

Andrew Siemion, responsable du programme SETI. © Berkeley Seti Research Center/DR
Trois ans après le don de 100 M$ du mécène Yuri Milner, où en est la recherche SETI ? Le responsable du programme d’écoute extraterrestre, Andrew Siemion, fait le point.
Responsable du programme SETI (Search for Extra Terrestrial Intelligence) à l’université de Berkeley (Californie) et fraîchement nommé titulaire de la chaire Bernard Oliver (anciennement occupée par Jill Tarter, figure tutélaire de SETI), Andrew Siemion s’impose comme le porte-drapeau de la recherche SETI nouvelle génération. Une recherche qui bénéficie depuis 2015 d’un don sans précédent de 100 millions de dollars par le milliardaire russe Yuri Milner, dans le cadre du programme Breakthrough Listen. En exclusivité pour Ciel & Espace, Andrew Siemion fait le point sur l’avancement du programme, près de trois ans après l’arrivée des fonds.

 

Ciel & Espace : Avec Breakthrough Listen, vous avez bénéficié du plus gros don jamais obtenu par la recherche SETI,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.