Akatsuki change le visage de Vénus

Le côté nuit de Vénus photographié par Akatsuki. © Jaxa/Isas/DARTS/Damia Bouic
La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

Les images de Vénus sont rares. Et pour la plupart, anciennes. C’est sans compter sur la sonde japonaise Akatsuki, en orbite autour de la deuxième planète du Système solaire. Mais aussi sur une amatrice passionnée d’imagerie planétaire, Damia Bouic, qui a appliqué aux photos d’Akatsuki un traitement particulier. Elle a sélectionné dans les données de la caméra infrarouge IR2, deux longueurs d’onde (1,74 et 2,26 microns) invisibles à l’œil humain. Puis elle a appliqué à l’image une coloration artificielle, afin d’obtenir ce résultat sublime.

Hémisphère nocturne

On observe ici le côté nuit de la planète, qui ne réfléchit donc pas la lumière du Soleil, mais émet sa propre lumière infrarouge par rayonnement thermique. L’image révèle également des détails de la météo vénusienne, déjà connue pour sa couverture nuageuse et son fort effet de serre qui fait grimper la température à plus de 460°C à sa surface.

Une mission inespérée

La sonde Akatsuki (aube en japonais), unique orbiteur actif de Vénus, revient pourtant de loin. Sa mise sur orbite, initialement prévue en 2010, avait d’abord échoué pour finalement réussir cinq ans plus tard. La sonde avait dû longuement patienter sur une orbite héliocentrique jusqu’à sa deuxième chance de rendez-vous avec la planète.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Deux astronautes enquêtent sur une fuite

    Le 11 décembre 2018, les cosmonautes Oleg Kononenko et Sergey Prokopyev sont sortis en scaphandre dans l’espace pour inspecter le Soyouz MS-09 amarré à la Station spatiale internationale (ISS). But : observer de l’extérieur une mystérieuse fuite d’air détectée plus tôt sur le vaisseau.

  • Wirtanen, une belle comète à observer

    Ce n’est pas tous les jours qu’une belle comète vient nous rendre visite. Alors, quand l’une d’elles pointe le bout de son nez, les astrophotographes n’hésitent pas à capter la beauté de l’événement c&e...

  • Le paysage martien d’Elysium se dévoile lentement

    Une nouvelle image de la sonde Insight en montre un peu plus du paysage qui l’entoure. Elle révèle que l’engin s’est posé dans l’endroit idéal pour forer et installer son sismomètre.