Voyager vers les étoiles : le nouveau défi

Débat Voyager vers les étoiles. © C&E/AFA
Le voyage interstellaire a de nouveau le vent en poupe. Après l’exploration du Système solaire, le nouvel objectif des astronomes est l’étoile Proxima du Centaure !

Après l’exploration du Système solaire, astronomes et ingénieurs envisagent maintenant d’aller visiter les étoiles les plus proches. Le projet Breakthrough Starshot compte ainsi atteindre l’étoile Alpha du Centaure. Comment atteindre cette destination et que savons-nous d’elle ? Le public des Rencontres du ciel et de l’espace l’a découvert lors d’une table ronde à la Cité des sciences, en novembre 2018.

Un débat avec la participation exceptionnelle de Pete Worden, directeur de Breakthrough Starshot, de Nicolas Prantzos, astrophysicien à l’Institut d’astrophysique de Paris, Stéphane Mazouffre, directeur de recherche au CNRS Orléans/laboratoire Icare, et Pierre Kervella, astronome à l’observatoire de Paris. Animé par Alan Cirou, directeur de le rédaction de Ciel & espace.

 

Sur le même sujet, lire également notre dossier : Voyager vers les étoiles : le rêve prend forme

Ciel & espace n° 563 – janvier/février 2019

Disponible en kiosque ou sur notre boutique web

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Alexei Leonov, premier piéton de l’espace, est mort

    Le 18 mars 1965, vêtu de son scaphandre, il avait été le premier humain à sortir de son vaisseau spatial pour flotter librement dans l’espace. Le Russe Alexei Leonov, qui avait aussi participé à la mission Apollo-Soyouz en 1975, est mort à l’âge de 85 ans.

  • Matière noire : donnez votre corps à la science !

    Vous n’avez pas encore été transpercé par une particule de matière noire macroscopique ? Si elle existe, c’est donc qu’elle fait plus de 50 kg ! Tel est le résultat d’une étude très sérieuse qui considère le corps humain comme… un détecteur de matière noire.

  • La sonde Juno sauve sa mission grâce à une manœuvre inédite

    Pour éviter l’ombre de Jupiter, Juno a dû allumer ses moteurs pendant plus de 10 heures afin de changer de trajectoire. Une manœuvre risquée mais réussie qui prolonge la mission autour de la planète géante.