Uranus et Neptune couvertes de diamant ?

Neptune, tout comme sa voisine Uranus, pourrait être couverte de diamant... Crédit: JPL/Ciel et Espace Photos

Une nouvelle étude suggère qu'un océan de diamant pourrait exister sur Neptune et sur Uranus.


Imaginez : des blocs de diamants flottant sur un gigantesque océan de diamant... liquide. D'après des scientifiques américains, ce paysage incroyable pourrait exister sur Uranus ou Neptune !

Avec son équipe du Lawrence Livermore National Laboratory (Californie), Jon Eggert a réussi à faire fondre du diamant. Il a soumis un morceau d'un demi-millimètre à une pression de 40 millions de bars (sur Terre, la pression au niveau de la mer est de 1 bar). Il a observé que, quand la pression descend à 11 millions de bars et la température à 50000 degrés, des petits blocs de diamants solides se forment et flottent sur le diamant liquide, tout comme la glace flotte sur l'eau.

Or, de telles conditions de pression et de température existent sur Uranus et sur Neptune, qui contiennent chacune environ 10 % de carbone (le constituant du diamant). L'équipe de Jon Eggert, qui a publié ses résultats dans la revue Nature Physics, estime donc que ces deux planètes géantes pourraient contenir un océan de diamant. Une telle configuration expliquerait d'ailleurs l'anomalie de leur champ magnétique. Sur Uranus, comme sur Neptune, les pôles magnétiques sont fortement décalés (jusqu'à 60°) par rapport aux pôles géographiques.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…