Une galaxie naine pour les sursauts radio rapides

Crédit : Gemini Obs/AURA/NSF/NRC
L'un des mystérieux sursauts radio brefs détectés depuis 2007 a été localisé grâce au télescope Gemini North.

La source de l’un des brefs sursauts radio qui mettent la communauté scientifique en échec depuis 10 ans (lire C&E n°533 p. 50) a récemment été localisée dans une galaxie naine distante de 3 milliards d’années-lumière. C’est en combinant les données radios très précises du réseau de radiotélescopes VLA du Nouveau-Mexique et des images du télescope de 8 m Gemini North, à Hawaï, que les chercheurs ont identifié la galaxie hôte.

Bien que l’origine des signaux reste encore inconnue, la localisation est une première étape vers la compréhension de ce phénomène. Début 2016 déjà, l’un de ces sursauts avait été localisé dans une galaxie elliptique située à 6 milliards d’années-lumière, mais ce résultat restait sujet à caution.

Trois hypothèses sont en concurrence pour expliquer ces événements : fusion d’étoiles à neutrons, magnétars ou galaxies actives.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Réécoutez l'interview de Thomas Pesquet sur Ciel & Espace Radio

    Un mois et deux jours après son retour de la station spatiale internationale, l'astronaute a répondu à nos questions. Qu'est-ce que ces six mois en orbite ont changé pour lui ? Comment envisage-t-il sa célébrité nouvelle et... serait-il prêt à repartir ? 25 minutes d'entretien exclusif.

  • Longue Marche 5 rate son deuxième vol

    Le 2 juillet, la fusée chinoise Longue Marche 5 a décollé de la base spatiale de Wenchang, dans le sud du pays, mais n’a pas réussi à atteindre l’orbite.

  • 80e lancement consécutif réussi pour Ariane 5

    Lancée depuis le port spatial européen de Kourou, la fusée a placé sur orbite deux satellites de télécommunication, d'une masse totale d'environ 10 tonnes.