Tiangong-1 : chute prévue le 31 mars ou le 1er avril

La station spatiale chinoise Tiangong-1. DR
Selon l'agence spatiale européenne, la station spatiale chinoise Tiangong-1 plongera dans l'atmosphère entre le 31 mars au matin et le 1er avril dans l'après-midi. Nous ne connaîtrons les sites d'impacts d'éventuels débris que quelques heures avant le crash.

L'Agence spatiale européenne (ESA) a affiné ses prédictions pour la chute de la station orbitale chinoise Tiangong-1, hors de contrôle depuis mars 2016. Ce sera donc entre le 31 mars et le 1er avril 2018. L'engin plongera vers le sol entre 42,8° de latitude Nord et 42,8° de latitude Sud. Avec une probabilité d'impact de 3% à ses latitudes.

Comme le rappelle Christophe Bonnal, expert senior à la direction des lanceurs du Cnes, dans cette interview, "la veille de la chute, nous connaîtrons son horaire avec une précision de seulement 2 heures." Comme l'engin fait le tour de la Terre en une heure et demie, il ne sera pas possible à ce moment-là déterminer le site d'impact exact.

Carte des zones possibles d'impact des débris de Tiangong-1 (au centre).
Densité de population selon la latitude (à gauche) et probabilité d'impact selon la latitude (à droite). © ESOC/ESA
Évolution de la prédiction de la date d'entrée (avec son incertitude) au cours du temps. © ESOC/ESA

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

    Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

  • Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.

  • La sonde TGO à pied d’œuvre autour de Mars

    Le vaisseau de l’Agence spatiale européenne Trace Gas Orbiter (TGO) est sur le point d’entamer sa mission : détecter et analyser les gaz présents en faible proportion dans l’atmosphère martienne. Il est arrivé sur son orbite finale, à environ 400 km de la surface de Mars en février 2018.