Test : le Sky-Watcher Mak-180, un télescope idéal pour le citadin

La formule optique Maksutov s’est taillé une belle réputation. Chez Sky-Watcher, nous avions déjà eu de bons résultats en testant le télescope de 150 mm de diamètre. C’est au tour du 180 mm de nous montrer de quoi il est capable.
Première approche : gabarit compact et longue focale Pour les citadins, les télescopes de type Maksutov présentent deux attraits particuliers. Leur longue focale les rend adaptés à l’observation des planètes, cibles privilégiées en ville. Et leur tube est très compact ; c’est important en appartement. Le Mak-180 de la marque Sky-Watcher n’est pas exactement un Maksutov, même si le terme est utilisé par abus de langage. En fait, il s’agit de sa variante la plus courante : le Gregory-Maksutov. Par rapport au Maksutov classique, il n’a pas de miroir secondaire dédié. Le ménisque à l’avant du tube a une courbure sphérique sur ses deux faces et le côté interne est métallisé au centre pour faire office de miroir secondaire. Ainsi, il n’y a pas de réglage à faire
Première approche : gabarit compact et longue focale Pour les citadins, les télescopes de type Maksutov présentent deux attraits particuliers. Leur longue focale les rend adaptés à l’observation des planètes, cibles privilégiées en ville. Et leur tube est très compact ; c’est important en appartement. Le Mak-180 de la marque Sky-Watcher n’est pas exactement un Maksutov, même si le terme est utilisé par abus de langage. En fait, il s’agit de sa variante la plus courante : le Gregory-Maksutov. Par rapport au Maksutov classique, il n’a pas de miroir secondaire dédié. Le ménisque à l’avant du tube a une courbure sphérique sur ses deux faces et le côté interne est métallisé au centre pour faire office de miroir secondaire. Ainsi, il n’y a pas de réglage à faire...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Exploration spatiale : que fait l’Europe ?

    A quelques semaines d’une réunion cruciale pour le futur de l’exploration spatiale en Europe, Ciel & Espace publie un hors-série exceptionnel. Présence sur la Lune, accès indépendant à l’espace, exploration robotique de Mars. Nous y faisons le tour des enjeux actuels.

  • Bill Nelson, de la Nasa : « Nous sommes dans une course à la Lune contre les Chinois »

    Participation de l’Europe au programme lunaire Artemis, rapports avec la Russie, concurrence de la Chine : l’administrateur de la Nasa détaille pour Ciel & espace les nouveaux enjeux de l’agence spatiale américaine. Une interview réalisée lors de sa venue à Paris.

  • Anneaux de Saturne : sont-ils nés d’une ancienne lune ?

    Selon des astronomes américains, un satellite aujourd’hui disparu est à l’origine de la formation des anneaux de la planète géante, ainsi que de l’inclinaison de son axe de rotation. Un scénario reposant sur la thèse d’anneaux jeunes, loin de faire l’unanimité.