Test : La révolution de l’observation visuelle assistée pour l’astronomie amateur

De nouveaux outils révolutionnent l’observation du ciel. © J.-L. Dauvergne
L’observation des astres grâce à des moyens électroniques a de plus en plus de succès. Tour d’horizon des techniques existantes.
Jusqu’ici, il existait deux façons d’observer le ciel. Soit directement, l’œil rivé à l’oculaire d’une lunette ou d’un télescope, soit indirectement, en prenant des photos à l’aide d’un capteur à la place de l’œil. Une troisième voie émerge aujourd’hui, que l’on pourrait considérer comme la fusion des deux précédentes : l’observation visuelle assistée. Elle est en train de devenir un véritable phénomène, à tel point que cet ensemble de techniques d’observation a une rubrique à part entière sur le forum Webastro depuis 2018, et même depuis 2015 sur le forum anglophone Cloudy Nights. De quoi s’agit-il ? Pour les Anglo-Saxons, c’est une « observation réalisée avec un dispositif analogique ou numérique capable de délivrer en temps réel
Jusqu’ici, il existait deux façons d’observer le ciel. Soit directement, l’œil rivé à l’oculaire d’une lunette ou d’un télescope, soit indirectement, en prenant des photos à l’aide d’un capteur à la place de l’œil. Une troisième voie émerge aujourd’hui, que l’on pourrait considérer comme la fusion des deux précédentes : l’observation visuelle assistée. Elle est en train de devenir un véritable phénomène, à tel point que cet ensemble de techniques d’observation a une rubrique à part entière sur le forum Webastro depuis 2018, et même depuis 2015 sur le forum anglophone Cloudy Nights.

De quoi s’agit-il ? Pour les Anglo-Saxons, c’est une « observation réalisée avec un dispositif analogique ou numérique capable de délivrer en temps réel...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.