Télescope Kepler Cassegrain 254/3048 mm, pour les experts de l’observation planétaire

Avec sa structure Serrurier et ses tubes en carbone, le Cassegrain de 254 mm proposé par Kepler illustre les progrès qualitatifs des télescopes issus d’Asie du Sud-Est. Nous avons vérifié sur banc et sur le ciel si le ramage du nouveau venu se rapporte à son plumage.
Première approche : une alternative aux Schmidt-Cassegrain Pour les amateurs d’observation planétaire, il n’est pas simple de trouver le tube idéal. Ils cherchent notamment une optique avec peu de prise au vent, un miroir secondaire aussi petit que possible pour préserver le contraste, et un bon comportement thermique. Les Maksutov répondent très bien à ces critères jusqu’à 180 mm de diamètre. Au-dessus, il faut plutôt aller vers les Schmidt-Cassegrain Edge HD de Celestron ou Dall-Kirkham de Takahashi (série des Mewlon). Ces deux offres ont leurs défauts. Les Schmidt-Cassegrain sont peu performants dans le bleu et les Mewlon coutent cher (8 930 € pour le 250 mm). C’est donc d’un bon œil que l’on a vu la marque Kepler étendre son offre de Cassegrain au diamètre
Première approche : une alternative aux Schmidt-Cassegrain Pour les amateurs d’observation planétaire, il n’est pas simple de trouver le tube idéal. Ils cherchent notamment une optique avec peu de prise au vent, un miroir secondaire aussi petit que possible pour préserver le contraste, et un bon comportement thermique. Les Maksutov répondent très bien à ces critères jusqu’à 180 mm de diamètre. Au-dessus, il faut plutôt aller vers les Schmidt-Cassegrain Edge HD de Celestron ou Dall-Kirkham de Takahashi (série des Mewlon). Ces deux offres ont leurs défauts. Les Schmidt-Cassegrain sont peu performants dans le bleu et les Mewlon coutent cher (8 930 € pour le 250 mm).

C’est donc d’un bon œil que l’on a vu la marque Kepler étendre son offre de Cassegrain au diamètre
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…