Rosetta dévoile le noyau de sa comète

La comète Churyumov-Gerasimenko vue par Rosetta le 27 juin 2014. Crédit : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Le noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko se dessine pour la première fois sur les images réalisées par la sonde Rosetta, prises alors qu'elle se trouvait à 86 000 km de sa cible.

L'animation réalisée à partir de 36 clichés pris les 27 et 28 juin par l'instrument Osiris montre un corps plutôt ramassé d'environ 4 km et tournant sur lui-même en 12,4 heures, conformément aux images faites par Hubble en 2003. Après un sursaut d'activité en avril, le noyau s'est rendormi et ne présente plus de coma.

Les images ne font que 5 pixels de large, mais la taille de la comète dans le viseur de la sonde européenne va désormais croître rapidement.

Rosetta, ce 3 juillet, n'est plus qu'à environ 43 000 km de la comète. Le 6 août, elle sera à moins de 200 km du noyau glacé et pourra commencer son étude en profondeur, avant le largage du petit atterrisseur Philae, le 11 novembre.

Retrouvez notre article consacré à l'été décisif de Rosetta dans notre numéro de juillet !

Churyumov-Gerasimenko évolue sous l'oeil de Rosetta, entre les 27 et 28 juin 2014. La comète Churyumov-Gerasimenko vue par Rosetta le 27 juin 2014. Crédit : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Churyumov-Gerasimenko évolue sous l'oeil de Rosetta, entre les 27 et 28 juin 2014.

Crédit : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une énorme tache sombre photographiée à la surface de Bételgeuse !

    Pour la première fois depuis sa chute de luminosité entamée à l’automne 2019, une équipe d’astronomes a zoomé sur la surface de Bételgeuse. Ils révèlent le portrait le plus récent de cette étoile supergéante rouge qui se meurt.

  • Vénus, Io et Triton dans la ligne de mire de la Nasa

    L’agence spatiale américaine a dévoilé ce 13 février les quatre finalistes de sa prochaine sélection de missions « Discovery » d’exploration du Système solaire. Avec deux propositions de sondes, Vénus a de bonnes chances d’être de nouveau visitée dans les années 2020.

  • La Maison Blanche dévoile son plan budgétaire pour le programme lunaire Artémis

    L’administration Trump a rendu publique sa proposition de budget pour 2021, dans lequel la Nasa voit ses moyens substantiellement augmentés. Pas moins de 35 milliards de dollars viennent soutenir le programme Artémis pour permettre à des astronautes américains de fouler le sol lunaire en 2024.