Robotique, impression 3D : comment Ariane 6 se construit plus vite et moins cher

Le moteur de la future fusée Ariane 6, dans l’usine de Vernon. © ArianeGroup Holding/Orao Prod.
La prochaine fusée européenne est en cours de fabrication. Nous avons visité deux des principaux lieux où Ariane 6 prend forme : Vernon et les Mureaux, au nord-ouest de Paris. Des sites de production où les méthodes ont été entièrement revues et les coûts fortement diminués pour affronter la concurrence.
Une fusée, c’est avant tout un moteur. Sur la future Ariane 6, ce sera le Vulcain 2.1, en cours de construction à Vernon (Eure), dans l’usine d’ArianeGroup. En apparence, c’est le même que celui d’Ariane 5. D’autant qu’« il aura les mêmes performances », indique Philippe Girard, responsable de la propulsion liquide chez ArianeGroup. Alors qu’est-ce qui change ? « Son coût sera inférieur de 40% », répond Philippe Girard.

Le coût de production, c’est l’obsession des ingénieurs qui construisent la nouvelle fusée. Celle-ci leur a été imposée par un changement radical et rapide du marché des lancements de satellites : l’arrivée de la société privée américaine Space X qui, avec sa fusée Falcon 9, a littéralement cassé les prix. De plus,...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous