Rétrospective 2016 : votez pour votre couverture préférée !

L'année s'achève, riche encore une fois de découvertes en astronomie. Bien sûr, l'exploration de l’Univers se poursuit et nous continuerons à la raconter ! Mais faisons un petit bilan : quelle a été votre couverture de Ciel & Espace préférée en 2016 ?

Avez-vous été sensible, en janvier, à notre hommage à Andy Wharol et à notre couverture “Cosmos” ? Ou plutôt aux volutes colorées annonçant la découverte des ondes gravitationnelles, un siècle après la prédiction de leur existence par Albert Einstein ?

En mai-juin, une planète géante sombre, presque inquiétante, envahissait la une de notre magazine. Pour céder la place, pendant l'été, à une bien étrange question que se posent pourtant sérieusement les physiciens : "L’Univers est-il une illusion ?"

Pendant la rentrée nous avons mis la Lune à l'honneur, sur un fond coloré que vous n'avez pas pu rater dans vos kiosques ! 

Et pour finir l'année, avec le concours de l'astrophysicien Alain Riazuelo, nous avons fait passer un trou noir devant les télescopes du VLT...

Laquelle de ces six couvertures de Ciel & Espace en 2016 préférez-vous ? Votre avis nous intéresse ! Cliquez sur une des six images ci-dessous.

 

Pour ne plus rater aucun numéro de Ciel & Espace, et notamment nos hors-séries, songez à vous abonner pour moins de 5 à 6 € par mois selon la formule !

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Jim Bridenstine devient (enfin) administrateur de la Nasa

    Le Sénat américain, par un vote serré intervenu le 19 avril 2018, a mis fin au plus long intérim à la tête de la Nasa. Jim Bridenstine, membre du Congrès pour le parti républicain, devient ainsi le treizième administrateur de l’agence spatiale américaine.

  • Matière noire : les physiciens passent à l’axion

    Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.

  • TESS doit trouver des exoplanètes habitables autour d’étoiles proches

    Le télescope spatial TESS a rejoint l’espace le 19 avril 2018, depuis cap Canaveral à bord d’une fusée Falcon 9. Le nouveau chasseur d’exoplanètes de la Nasa poursuivra la mission de Kepler, bientôt hors-service, avec une approche différente.