Reportage : À Kourou, l’Europe prépare sa riposte à Space X

Le nouveau pas de tir pour la fusée Ariane 6, à Kourou. © ESA
Le Centre spatial guyanais, d’où s’est envolée la première fusée Ariane en 1979, change de dimension. Avec la construction du pas de tir d’Ariane 6 et les premiers aménagements en vue d’essais sur des lanceurs réutilisables, l’Europe se dote des installations nécessaires pour conserver son rang en orbite et au-delà.
Dans la moiteur d’octobre, le Centre spatial guyanais (CSG) avait quelque chose d’une ruche au cœur du printemps : son activité tenait de la frénésie. À Kourou, la ville côtière où il est principalement implanté, tous les hôtels affichaient archi-complet, pris d’assaut par les membres de la Nasa venus sous les tropiques par centaines pour accueillir leur protégé, le télescope spatial James Webb (JWST). Le lancement par Ariane 5 du « télescope qui valait 10 milliards » est prévu pour cette fin d’année 2021. Avant cet envol hautement stratégique, la fusée européenne avait encore un autre engin à arracher à la gravité terrestre. Le satellite militaire Syracuse 4a était quasi paré au lancement dans son bâtiment d’intégration. Logées dans une caserne
Dans la moiteur d’octobre, le Centre spatial guyanais (CSG) avait quelque chose d’une ruche au cœur du printemps : son activité tenait de la frénésie. À Kourou, la ville côtière où il est principalement implanté, tous les hôtels affichaient archi-complet, pris d’assaut par les membres de la Nasa venus sous les tropiques par centaines pour accueillir leur protégé, le télescope spatial James Webb (JWST). Le lancement par Ariane 5 du « télescope qui valait 10 milliards » est prévu pour cette fin d’année 2021. Avant cet envol hautement stratégique, la fusée européenne avait encore un autre engin à arracher à la gravité terrestre. Le satellite militaire Syracuse 4a était quasi paré au lancement dans son bâtiment d’intégration. Logées dans une caserne...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.