Ralph Nye, sauveur de lunettes historiques au Lowell Observatory

Ralph Nye, à côté de la lunette de 61 cm de Percival Lowell, qu’il a restaurée. © P. Henarejos/C&E
L’observatoire Lowell, en Arizona, possède plusieurs télescopes qui ont marqué l’histoire de l’astronomie : la lunette avec laquelle Lowell cherchait des canaux sur Mars, celle qui a permis de débusquer Pluton… Mais, avec le temps, ces instruments et d’autres étaient menacés de disparition. Ralph Nye, au Lowell Observatory, s’est passionné pour leur restauration. Objectif : leur faire revoir les étoiles !
Quand il se met à parler de vieux télescopes, Ralph Nye devient intarissable. Et l’on comprend mieux pourquoi quand on jette un coup d’œil à son bureau de l’observatoire Lowell, dans l’un des bâtiments qui se cachent parmi les pins, au sommet de la colline Mars. Quasiment tout l’espace est occupé par une grande table à dessin sur laquelle s’empilent des plans de télescopes, souvent grandeur nature. Ici, le papier submerge les ordinateurs, qui servent pourtant à Ralph Nye pour ses modélisations en 3D. Outre des armoires remplies de revues et de traités d’optique, les murs sont surchargés de photos d’instruments en cours de rénovation. Et aussi de planches sur lesquelles se chevauchent des clichés de champs stellaires, de galaxies et de nébuleuses.

À 71 ans,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?