Prospection des astéroïdes : chacun fait sa loi !

Vue d’artiste d’une mine sur la Lune. © Dassault Systems
Les ressources minières des astéroïdes commencent à faire rêver certains. Avant même de savoir si nous aurons un jour les moyens d’aller récolter des minerais dans l’espace, des États posent d’ores et déjà des jalons juridiques.
Des prospecteurs d’un genre nouveau sont en train de voir le jour. Comme tout chercheur d’or qui se respecte, ils rêvent de montagnes de minerais précieux. Seule différence : ils envisagent d’aller les récolter sur les astéroïdes ! Et certains États, grandes nations spatiales ou financières, préparent déjà leurs pioches…

Ainsi, fin février 2019, la vice-première ministre Tatyana Golikova a annoncé que la Russie souhaite signer un accord avec le Luxembourg afin d’étudier comment extraire du minerai dans l’espace. Le Luxembourg ? C’est que le Grand-Duché, 600 000 habitants, 2600 km2 à peine, se donne en effet tous les moyens pour devenir un paradis non seulement fiscal, mais spatial. En 2016, il a lancé le programme SpaceResources.lu. La stratégie :...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.