Première détection de gaz carbonique dans l’atmosphère d’une exoplanète

Vue d’artiste montrant de l'exoplanète WASP-39 b. © STSCI
La planète WASP-39b, à 700 années-lumière de la Terre, possède du dioxyde de carbone dans son atmosphère. Cette première détection de CO2 dans l’atmosphère d’une exoplanète a été réalisée par le nouveau JWST.
Le nouveau télescope spatial James Webb ne fait pas que de belles photos. Il fait également de belles découvertes. Son premier résultat scientifique vient de tomber : il s’agit de la toute première détection de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère d’une exoplanète. « La précision du James Webb est telle que cette détection est indubitable », s’enthousiasme Vivien Parmentier, astrophysicien à l’université de Nice Sophia-Antipolis et coauteur de l’étude parue aujourd’hui dans la revue Nature. Pour cette mesure, le concours du JWST était indispensable. Une telle détection depuis la Terre est impossible à cause de son atmosphère qui bloque la vue des télescopes au sol, et les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer ne sont pas équipés pour. Une mesure
Le nouveau télescope spatial James Webb ne fait pas que de belles photos. Il fait également de belles découvertes. Son premier résultat scientifique vient de tomber : il s’agit de la toute première détection de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère d’une exoplanète. « La précision du James Webb est telle que cette détection est indubitable », s’enthousiasme Vivien Parmentier, astrophysicien à l’université de Nice Sophia-Antipolis et coauteur de l’étude parue aujourd’hui dans la revue Nature.

Pour cette mesure, le concours du JWST était indispensable. Une telle détection depuis la Terre est impossible à cause de son atmosphère qui bloque la vue des télescopes au sol, et les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer ne sont pas équipés pour.

Une mesure
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.