PicSat ne trouve pas ses repères

Le satellite Picsat (photomontage). © Lesia/Observatoire de Paris/PSL ; fond : T. Pesquet ESA/Nasa
Après plus de huit semaines passées en orbite, le nanosatellite PicSat n’est toujours pas opérationnel. D’abord freiné par un problème de stabilisation à présent réglé, c’est une panne de logiciel qui l’empêche maintenant de s’orienter.

Lancé début 2018 pour tenter d’observer le transit de l’exoplanète Bêta Pictoris b devant son étoile, Picsat n’a toujours pas commencé sa mission scientifique. Dans le courant du mois de février 2018, il tardait à se stabiliser. Ce problème a été réglé mais une autre panne a surgi. Elle concerne le « star-tracker », un des éléments du système qui contrôle la position de PicSat en se répérant aux étoiles brillantes voisines de Bêta Pictoris. Le capteur fonctionne, mais pas le logiciel qui le pilote, ce qui empêche le télescope de viser correctement Bêta Pictoris.

L’équipe de PicSat travaille avec les concepteurs du logiciel pour trouver l’origine du problème. Les scientifiques ont déjà pu reproduire la panne sur un double du satellite resté au sol. Ils doivent maintenant mettre à jour le logiciel sur le satellite en orbite. L’opération nécessite de lui envoyer les données par radio à chacun de ses passages au-dessus de l’observatoire de Meudon (près de Paris), où se trouve la station de contrôle. À suivre…

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un nouveau scénario pour la naissance de Jupiter

    Sans les 320 masses terrestres de Jupiter, le Système solaire n'aurait pas le même visage. Et pourtant, les astrophysiciens ne comprennent pas vraiment comment la planète géante s'est formée. Un nouveau scénario entend lever le mystère.

  • On sait enfin ce qui a dessiné une grande comète sur le sol lunaire

    Observée depuis longtemps, étudiée depuis l’orbite par astronautes et satellites, l’étrange formation blanche Reiner Gamma vient enfin de révéler son origine.

  • Soyouz MS 10 échoue à rejoindre l’ISS

    Les astronautes Alexeï Ovchinin et Nick Hague, partis ce 11 octobre 2018 de Baïkonour à bord du Soyouz MS10 ont dû revenir sur Terre prématurément, seulement quelques minutes après leur lancement à cause d’une défaillance de leur fusée.