Orion invisible révélée

Vue en infrarouge, la nébuleuse d’Orion apparaît bien différente. © ESO/Vision Survey
La nébuleuse M 42, dans la constellation d’Orion, a été photographiée en infrarouge et en haute résolution par le télescope Vista.

Saurez-vous reconnaître la grande nébuleuse d’Orion sur ce cliché ? Elle ne saute pas aux yeux, et pourtant elle est bien là sur la gauche, débarrassée de ses nuages de poussière les plus envahissants. Son aspect est transformé par une palette de fausses couleurs et le moyen d’observation mis en œuvre ici : le télescope Vista.

Cet instrument européen de 4m de diamètre est situé juste à côté du VLT, au Chili, et permet de faire de grands relevés du ciel en infrarouge. Eu égard à la taille importante du télescope, il s’agit ici d’une mosaïque de grande dimension.

Le plus fascinant est non pas la nébuleuse d’Orion elle-même, mais plutôt toutes les petites condensations gazeuses sur sa droite. 

Une vidéo alternant vues dans le visible et dans l’infrarouge permet de souligner tous les objets tapis derrière des nuages de poussière. Ce sont autant de jeunes systèmes stellaires en cours de formation. On en dénombre également de nombreux autour de la nébuleuse d’Orion elle-même.

Malgré la longueur d’onde infrarouge, certaines étoiles restent cachées derrière les volutes de poussières, mais se dévoilent par de fins jets de matière polaire visibles en rouge sur la version haute résolution.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Thomas Pesquet voit rouge

    Cela faisait longtemps que le Français Thomas Pesquet rêvait de photographier le plus fameux rocher rouge de la Terre : Ayers Rock, situé en plein cœur de l’Australie.

  • Mimas en clair-obscur

    L’image a quelque chose d’irréel, en raison de l’éclairage particulier sur Mimas et sa surface chaotique.

  • Une galaxie faussement banale

    Dans la constellation de la Vierge, la galaxie RX J1140.1+0307 semble parfaitement banale. Avec sa silhouette tourbillonnante et son cœur brillant, rien ne paraît la distinguer des innombrables autres galaxies spirales de l'Univers. Elle cache pourtant un secret.