New Horizons découvre des flots de glace sur Pluton

Les glaciers de Tombaugh Regio avancent sur un terrain très ancien. Crédit : NASA/JHUAPL/SWRI/

Les récentes images ajoutées au panorama de Tombaugh Regio sur Pluton dévoilent des flots de glace comparables aux glaciers alpins.

« Découvrir que Pluton est géologiquement active, c'est un rêve qui devient réalité », s'est enthousiasmé le planétologue William McKinnon, lors de la présentation de nouvelles images de la sonde New Horizons le 24 juillet 2015 au siège de la Nasa.


Ces clichés montrent le nord de la vaste étendue de glace en forme de cœur, surnommée Tombaugh Regio en hommage au découvreur de Pluton.
« On voit des flux de glace visqueuse, probablement similaires aux glaciers sur Terre », décrit William McKinnon.


Des glaciers d'azote
La différence majeure, c'est qu'ils ne sont pas faits d'eau. Un tel glacier serait immobile sur Pluton car l'eau devient rigide à si basse température. « En revanche, les glaces de méthane, de monoxyde de carbone et d'azote restent molles », précise le chercheur.


Ici, c'est la glace d'azote qui domine. La sonde a mesuré la présence de monoxyde de carbone sur Tombaugh Regio, mais il est plutôt concentré au centre de la calotte glaciaire.

La glace avance sur un terrain ancien
« Ce que l'on voit en haut de l'image est un terrain qui a été profondément érodé, et on peut même dire que cette zone est très ancienne car il y a des cratères d'impact », explique William McKinnon. Et c'est sur ce terrain accidenté que la glace avance. On la voit même rentrer dans un cratère par une brèche vers la droite !
Reste à savoir si ces glaces avancent toujours.

Lorsque les géologues parlent de planète encore active, ils parlent à l'échelle géologique. Pour eux, cette région s'est formée il y a 100 millions d'années tout au plus car elle ne montre aucun cratère d'impact. Il semble même que la partie sud de Tombaugh Regio soit plus jeune encore.

Mais ces indices ne nous disent pas si ce processus d'évolution est toujours en cours. Et encore moins l'origine de cette jeune calotte glaciaire située à cheval sur l'équateur de la planète.

Le guide de la mission dans le nouveau Ciel & Espace

Pour un guide plus complet de la mission New Horizons, avec le déroulé précis, l'historique et les enjeux : rendez-vous dans le Ciel & Espace de juillet-août, actuellement en kiosque et également disponible en version numérique dans notre boutique. Découvrez notre grand dossier « Pluton, la porte du royaume des glaces » au sein d'une toute nouvelle formule enrichie.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.