Les retards s’accumulent pour la fusée Ariane 6

Vue d'artiste de la future Ariane 6 (version A64). © ArianeGroup/ESA/Cnes/Arianespace
Le 19 octobre 2022, les dirigeants d’Ariane 6 ont annoncé le report du lancement inaugural du nouveau lanceur. Les raisons de ce report restent floues, alors que celui-ci engendre surcoûts et perte de continuité des lancements européens.
Le temps presse. Alors qu’Ariane 5 devrait s’arrêter début 2023, le directeur de l’Agence spatiale européenne (ESA) Josef Aschbacher a annoncé que le vol inaugural d’Ariane 6 n’aurait lieu qu’au « dernier semestre 2023 ». Un nouveau report pour le futur lanceur lourd européen, qui devait initialement entrer en service en 2020. D’autant qu’il s’agit d’une « date prévue » et non fixée, de l’aveu de M. Aschbacher, car elle est soumise à la réussite des différents tests et qualifications restants. Point positif, ces essais avancent. Le 13 octobre 2022, le premier modèle d’Ariane 6 (qui n’est pas destiné à voler) a été assemblé et dressé sur son pas de tir en Guyane. Et le moteur Vinci, qui équipe le deuxième étage, a fonctionné correctement
Le temps presse. Alors qu’Ariane 5 devrait s’arrêter début 2023, le directeur de l’Agence spatiale européenne (ESA) Josef Aschbacher a annoncé que le vol inaugural d’Ariane 6 n’aurait lieu qu’au « dernier semestre 2023 ». Un nouveau report pour le futur lanceur lourd européen, qui devait initialement entrer en service en 2020. D’autant qu’il s’agit d’une « date prévue » et non fixée, de l’aveu de M. Aschbacher, car elle est soumise à la réussite des différents tests et qualifications restants.

Point positif, ces essais avancent. Le 13 octobre 2022, le premier modèle d’Ariane 6 (qui n’est pas destiné à voler) a été assemblé et dressé sur son pas de tir en Guyane. Et le moteur Vinci, qui équipe le deuxième étage, a fonctionné correctement...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.