Les plus vieilles roches terrestres sont-elles sur la Lune ?

Alan Sheppard sur la Lune, lors de la mission Apollo 14. © Nasa
Un nouvel examen d’échantillons rapportés par la mission Apollo 14 en 1971 a permis de trouver ce qui pourrait bien être une météorite terrestre. Une première ! Vieille de plus de 4 milliards d’années, cette pierre serait alors l’une des plus anciennes roches terrestres connues, précieusement conservée par la Lune.
Le fragment est minuscule : 2 grammes. Mais son âge est immense : 4 milliards d’années, presque aussi vieux que la Terre ! Et son odyssée l’aurait amené sur la Lune avant de revenir sur son lieu d’origine, notre planète. Cette toute petite inclusion découverte dans une roche lunaire est précieuse. Même si son origine terrestre doit encore être confirmée, elle fait déjà rêver les géologues. La Lune pourrait ainsi nous aider à « imaginer l’enfance de la Terre », se réjouit Charles Frankel, de l’université de Stanford (Californie). Pour ce spécialiste de la géologie des planètes, l’histoire de ce qui semblerait être la toute première météorite terrestre « revenue dans sa mère patrie » est non seulement « mignonne », mais aussi riche d’enseignements....
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.