Les extraterrestres sont-ils verts ? Une nouvelle solution au paradoxe de Fermi

C’est mathématique. Tant que croissance économique rimera avec consommation d’énergie, elle devra un jour cesser son ascension. Un constat qui pourrait expliquer pourquoi aucune civilisation extraterrestre n’a jamais colonisé la Galaxie.
« Mais où sont-ils ? » demande en 1950 le physicien italien Enrico Fermi à ses collègues lors de sa visite au laboratoire militaire de Los Alamos au Nouveau-Mexique. «Ils », ce sont les extraterrestres dont on discute beaucoup à la fin des années 1940, tandis que de nombreux rapports de supposées soucoupes volantes et autres ovnis surviennent aux États-Unis. Si les scientifiques s’accordent à dire qu’une explication extraterrestre à ces témoignages est hautement improbable, Fermi se livre néanmoins à une série de calculs. Et il arrive à la conclusion que si les extraterrestres existaient, ils auraient dû nous rendre visite plusieurs fois par le passé. Après tout, le Soleil et son cortège de planètes sont nés il y a 4,5 milliards d’années. Mais Enrico Fermi,
« Mais où sont-ils ? » demande en 1950 le physicien italien Enrico Fermi à ses collègues lors de sa visite au laboratoire militaire de Los Alamos au Nouveau-Mexique. «Ils », ce sont les extraterrestres dont on discute beaucoup à la fin des années 1940, tandis que de nombreux rapports de supposées soucoupes volantes et autres ovnis surviennent aux États-Unis. Si les scientifiques s’accordent à dire qu’une explication extraterrestre à ces témoignages est hautement improbable, Fermi se livre néanmoins à une série de calculs. Et il arrive à la conclusion que si les extraterrestres existaient, ils auraient dû nous rendre visite plusieurs fois par le passé.

Après tout, le Soleil et son cortège de planètes sont nés il y a 4,5 milliards d’années. Mais Enrico Fermi,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…