Les astronomes entendent le bourdonnement des trous noirs les plus massifs de l’Univers

Vue d'artiste d'un trou noir binaire déformant l'espace-temps dans lequel résident des pulsars © NANOGrav
Tel un bruit de fond décelé au prix de décennies de mesures, les astrophysiciens ont révélé l’existence d’ondes gravitationnelles inédites. Ces déformations de l’espace-temps seraient engendrées par des couples de trous noirs supermassifs, lourds comme un milliard de soleils.
Jamais n’avait-on senti l’espace-temps vibrer à de si basses fréquences. Le 29 juin 2023, les scientifiques de la collaboration internationale IPTA (pour International Pulsar Timing Array) ont annoncé des « preuves robustes » de l’existence d’ondes gravitationnelles faisant fluctuer doucement l’espace entre les étoiles de notre galaxie. Prédites par la relativité générale d’Einstein, ces oscillations de l’espace-temps sont les plus lentes jamais détectées. Leur fréquence est si faible qu’en se déplaçant dans le cosmos, elles allongent et raccourcissent les distances entre les étoiles sur des périodes de plusieurs années. Comprenez que si notre galaxie était une bruyante salle d’opéra, ces ondes gravitationnelles-là correspondraient à des notes plus
Jamais n’avait-on senti l’espace-temps vibrer à de si basses fréquences. Le 29 juin 2023, les scientifiques de la collaboration internationale IPTA (pour International Pulsar Timing Array) ont annoncé des « preuves robustes » de l’existence d’ondes gravitationnelles faisant fluctuer doucement l’espace entre les étoiles de notre galaxie. Prédites par la relativité générale d’Einstein, ces oscillations de l’espace-temps sont les plus lentes jamais détectées. Leur fréquence est si faible qu’en se déplaçant dans le cosmos, elles allongent et raccourcissent les distances entre les étoiles sur des périodes de plusieurs années. Comprenez que si notre galaxie était une bruyante salle d’opéra, ces ondes gravitationnelles-là correspondraient à des notes plus...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • L’astéroïde Dimorphos a été déformé par l’impact de la sonde Dart

    En 2022, la mission Dart entrait en collision avec l’astéroïde Dimorphos. Télescopes spatiaux et terrestres ont alors scruté les conséquences de l’impact sous toutes les coutures. Et les premières analyses viennent de tomber : Dimorphos est un agrégat de roche peu résistant. Une bonne nouvelle pour la défense planétaire.

  • Des étoiles mystérieuses se forment en bordure des galaxies

    De jeunes étoiles situées en périphérie des galaxies ont été découvertes en grand nombre grâce à l’observatoire spatial Galex. Leur présence étonne les astronomes, et ce, d’autant plus qu’ils n’étaient pas parvenus jusqu’ici à observer les nébuleuses dans lesquelles elles se sont formées.

  • Grand entretien avec Jean-Marc Bonnet-Bidaud : Les découvertes de demain se feront-elles en Chine ?

    Longtemps ignorée de l’Europe, l’apport technique de la Chine, nourrie de multiples innovations, pointe l’efficacité de ses méthodes et de son approche originale. En partant de l’astronomie, Jean-Marc Bonnet-Bidaud s’est intéressé à la science chinoise ancienne et à la pensée qui a présidé à son émergence.