Le prototype numéro 8 du Starship réussit son vol mais s’écrase à l’atterrissage

Crédit : Space X
La société privée Space X a lancé son prototype de vaisseau Starship pour un vol jusqu’à 12,5 km d’altitude. Après une ascension réussie et un retour en vol plané, l’engin a toutefois touché le sol un peu trop vite et a explosé.

Chez Space X, selon les mots de son emblématique patron, Elon Musk, « il n’y a pas d’échec, il n’y a que des expériences riches d’enseignements ». Cette philosophie s’applique pleinement à l’essai en vol qui a eu lieu mercredi 9 décembre 2020 peu avant minuit (heure française), à Boca Chica, au Texas. Sur l’aire de lancement, se trouvait l’énorme masse argentée du prototype numéro 8 du futur vaisseau Starship (50 m de long pour 9 m de diamètre). Après une longue attente, ses trois moteurs Raptor se sont allumés et le prototype argenté SN8 s’est élevé dans les airs. Une minute et 44 secondes plus tard, l’un des trois moteurs s’est arrêté, entraînant une secousse et un bref incendie (l'arrêt semble donc prématuré).

Envol parfait pour SN8 qui est propulsé par ses trois moteurs Raptor. © Space X
Envol parfait pour SN8 qui est propulsé par ses trois moteurs Raptor. © Space X

Mais le SN8 a poursuivi sa course vers le haut. Au bout de 3 minutes et 15 secondes, un deuxième Raptor s’est éteint.

Le dernier moteur encore en service a fonctionné jusqu’à 4 minutes et 41 secondes. Space X n'a donné aucune information sur l'altitude maximale atteinte. Alors, le SN8 a entamé sa descente, pour amorcer la phase la plus étonnante de l’essai : après quelques secondes de chute en position verticale, grâce à ses ailettes, le vaisseau s’est couché pour revenir au sol en vol plané, à l’horizontale, rappelant en cela les navettes spatiales américaines.

Après l'arrêt du dernier moteur, SN8 redescend pendant dix secondes en position verticale. © Space X.
Après l'arrêt du dernier moteur, SN8 redescend pendant dix secondes en position verticale. © Space X.

Un atterrissage brutal

Et 6 mn 32 s après le décollage, les trois moteurs Raptor se sont rallumés en même temps que le vaisseau s’est redressé en position verticale en vue de l’atterrissage.

Peu avant l'atterrissage, les moteurs se rallument et le SN8 se redresse. Crédit : DR.
Peu avant l'atterrissage, les moteurs se rallument et le SN8 se redresse. Crédit : DR.

Mais si le point d’arrivée a bien été atteint, la vitesse au moment du contact avec le sol était trop élevée. Résultat de cet atterrissage un peu rude : après 6 min 42 s de vol, le prototype a explosé dans une spectaculaire boule de feu.

Arrivé trop brutalement au sol, le SN8 a explosé. Crédit : DR.
Arrivé trop brutalement au sol, le SN8 a explosé. Crédit : DR.

Après dissipation de la fumée, il ne restait plus que le sommet conique de l’engin, posé au sol comme un bouchon.

Seul le sommet du SN8 a survécu à l'explosion lors de l'atterrissage. © Space X
Seul le sommet du SN8 a survécu à l'explosion lors de l'atterrissage. © Space X

Peu après, Elon Musk indiquait dans un tweet qu’une pression trop basse dans l’un des réservoirs avait occasionné l’arrivée trop brutale au sol. Mais dans un autre tweet, il a noté que l’ascension, le passage de réservoirs à d’autres et la descente contrôlée par les ailettes ont été des succès.

 

Actuellement en kiosque

 

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…