Le « Lunar X Prize » peut-il encore gagner la course à la Lune ?

Vue d'artiste du rover de PT Scientists sur le site d'Apollo 17. Crédit : PT Scientists
En 2007, Google et la fondation X Prize s'associaient pour relancer la course à la Lune en créant un prix doté de 30 millions de dollars. Alors que le géant de l'internet se désengage, sept entreprises privées comptent toujours envoyer leur rover sur notre satellite. Certaines dès la fin de cette année...
Ne l'appelez plus « Google Lunar X Prize », mais « Lunar X Prize ». Moins de trois mois après le retrait de Google, le président-fondateur du X Prize Peter Diamandis a annoncé le 5 avril 2018 qu'il souhaitait relancer cette compétition débutée en 2007. Avec un atterrissage sur la Lune en ligne de mire – il s'agit d'y envoyer un rover capable de parcourir 500 m et d'en transmettre des images –, cinq équipes sont désormais en finale. « À ce stade, nous ne voulons pas les abandonner », explique Peter Diamandis. Mais ce prix désormais sans dotation a-t-il encore un sens ? Deux équipes éliminées du concours ont déclaré leur intention d'atteindre la Lune dans les mois qui viennent. Qui se posera le premier sur le sol lunaire ?

Le difficile
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?