Le « Lunar X Prize » peut-il encore gagner la course à la Lune ?

Vue d'artiste du rover de PT Scientists sur le site d'Apollo 17. Crédit : PT Scientists
En 2007, Google et la fondation X Prize s'associaient pour relancer la course à la Lune en créant un prix doté de 30 millions de dollars. Alors que le géant de l'internet se désengage, sept entreprises privées comptent toujours envoyer leur rover sur notre satellite. Certaines dès la fin de cette année...
Ne l'appelez plus « Google Lunar X Prize », mais « Lunar X Prize ». Moins de trois mois après le retrait de Google, le président-fondateur du X Prize Peter Diamandis a annoncé le 5 avril 2018 qu'il souhaitait relancer cette compétition débutée en 2007. Avec un atterrissage sur la Lune en ligne de mire – il s'agit d'y envoyer un rover capable de parcourir 500 m et d'en transmettre des images –, cinq équipes sont désormais en finale. « À ce stade, nous ne voulons pas les abandonner », explique Peter Diamandis. Mais ce prix désormais sans dotation a-t-il encore un sens ? Deux équipes éliminées du concours ont déclaré leur intention d'atteindre la Lune dans les mois qui viennent. Qui se posera le premier sur le sol lunaire ?

Le difficile
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.