Laurence Lorda : « Qu’importe sa position sur Ryugu, Mascot fera de la science »

Laurence Lorda a calculé les trajectoires possibles de MASCOT lors de son atterrissage.© CNES/S.Charrier.
Le robot Mascot, qui a voyagé avec la sonde japonaise Hayabusa 2 vers Ryugu, se posera sur l’astéroïde début octobre. Une étape cruciale racontée par Laurence Lorda, responsable de la trajectoire de l’engin.
Depuis le 23 août 2018, on sait où atterrira Mascot (Mobile Asteroid Surface Scout), petit robot franco-allemand accroché sur le dos de Hayabusa 2. Il ira se poser dans la région appelée MA-9 dans l’hémisphère Sud de l’astéroïde Ryugu, autour duquel tourne la sonde japonaise. Mascot s’y posera le 3 octobre 2018, tandis qu’Hayabusa 2 effleurera juste sa surface pour y collecter de précieux échantillons quelques semaines après. Une fois en place, il analysera le sol grâce à quatre instruments : un microscope, un magnétomètre, un radiomètre et une caméra.

Le choix de ce site a été longuement débattu par un groupe de scientifiques qui avait déjà travaillé sur la mission Philae (lancée sur le noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko). Le 17 août, au Japon,...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.