Laurence Lorda : « Qu’importe sa position sur Ryugu, Mascot fera de la science »

Laurence Lorda a calculé les trajectoires possibles de MASCOT lors de son atterrissage.© CNES/S.Charrier.
Le robot Mascot, qui a voyagé avec la sonde japonaise Hayabusa 2 vers Ryugu, se posera sur l’astéroïde début octobre. Une étape cruciale racontée par Laurence Lorda, responsable de la trajectoire de l’engin.

Depuis le 23 août 2018, on sait où atterrira Mascot (Mobile Asteroid Surface Scout), petit robot franco-allemand accroché sur le dos de Hayabusa 2. Il ira se poser dans la région appelée MA-9 dans l’hémisphère Sud de l’astéroïde Ryugu, autour duquel tourne la sonde japonaise. Mascot s’y posera le 3 octobre 2018, tandis qu’Hayabusa 2 effleurera juste sa surface pour y collecter de précieux échantillons quelques semaines après. Une fois en place, il analysera le sol grâce à quatre instruments : un microscope, un magnétomètre, un radiomètre et une caméra.

Le choix de ce site a été longuement débattu par un groupe de scientifiques qui avait déjà travaillé sur la mission Philae (lancée sur le noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko). Le 17 août, au Japon, leur réunion s’est conclue par le choix final des trois sites parmi les dix restants : un pour Mascot, un pour Hayabusa 2 et un dernier pour les rovers Minerva. Laurence Lorda, responsable de la trajectoire de Mascot pour le Cnes, a participé aux négociations. Elle nous raconte les dessous de cet atterrissage, qui sera sûrement mouvementé, au-dessus duquel plane l’ombre de l’échec de Philae.

En bleu, le site MA-9 choisi pour l'atterrissage de MASCOT sur Ryugu le 3 octobre 2018. © JAXA

Ciel & Espace : Le module Mascot se posera sur Ryugu le 3 octobre 2018. À quoi faut-il s’attendre lors de sa rencontre avec la surface de l’astéroïde ?

Laurence Lorda : Mascot est une petite boîte à chaussures qui ne possède pas de système d’ancrage. Il sera largué à 60 m du sol au-dessus de l’hémisphère Sud de Ryugu. La vitesse de la sonde Hayabusa 2  sera suffisamment faible pour qu’il ne reparte pas dans l’espace, mais on s’attend qu’il rebondisse sur l’astéroïde. C’est pour cela que la zone sélectionnée fait 300 m de diamètre. Il y a aussi une petite chance pour qu’il s’enfonce dans le sol car on ne connaît pas bien la surface de Ryugu.

Comment a été choisie la zone sélectionnée ?

Elle a été choisie selon des contraintes techniques liées à l’environnement comme la température, la possibilité de communiquer avec la sonde mère et l’illumination pour faire des mesures de jour et de nuit. Nous ne connaissons pas le lieu précis de l’atterrissage ; nous avons juste une probabilité qu’il entre en contact avec Ryugu dans la zone choisie. Celle-ci dépendra des conditions initiales comme la position d’Hayabusa 2 au moment du largage ou les caractéristiques du sol, par exemple. Nous avons testé plusieurs scénarios possibles pour prédire les rebonds.

Mascot fonctionne uniquement sur batterie, qui est d’ailleurs une batterie de rechange conçue pour Philae. Elle n’est chargée que pour 16 heures et fonctionne dès la séparation avec la sonde. Les calculs sont faits de telle façon que le rebond dure le moins longtemps possible pour consacrer le plus d’énergie aux missions scientifiques.

Philae a aussi rebondi et s’est coincé dans une crevasse, ce qui a écourté sa mission scientifique. Que se passera-t-il si Mascot est bloqué dans une mauvaise zone ou en mauvaise position ?

Pour éviter de reproduire l’histoire de Philae, il possède ce qu’on appelle un « système de mobilité ». Il s’agit d’un bras actif capable de le redresser s’il est en mauvaise posture. Le bras lui permettra aussi de se déplacer sur une dizaine de mètres. Mais quelle que soit sa position, Mascot pourra faire de la science. Seuls des instruments spécifiques, comme le microscope, nécessitent qu’il soit posé sur une face précise. Après, s’il tombe dans une faille ou s’il se coince entre deux gros rochers, nous ne pourrons rien faire.

Mascot va-t-il rencontrer les autres engins de la mission, à savoir Hayabusa 2 et les rovers Minerva ?

Hayabusa 2, Mascot et les rovers Minerva iront tous se poser dans des endroits différents pour éviter les perturbations entre les missions. La surface de Ryugu est très hétérogène et il n’y a pas un site d’intérêt précis, comme un cratère par exemple, qui nous a fait dire « il faut se poser là ». Toute la surface de l’astéroïde est intéressante. C’est une mission d’exploration totale et très excitante, nous trouverons forcément quelque chose d’intéressant.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous