Laurence Lorda : « Qu’importe sa position sur Ryugu, Mascot fera de la science »

Laurence Lorda a calculé les trajectoires possibles de MASCOT lors de son atterrissage.© CNES/S.Charrier.
Le robot Mascot, qui a voyagé avec la sonde japonaise Hayabusa 2 vers Ryugu, se posera sur l’astéroïde début octobre. Une étape cruciale racontée par Laurence Lorda, responsable de la trajectoire de l’engin.
Depuis le 23 août 2018, on sait où atterrira Mascot (Mobile Asteroid Surface Scout), petit robot franco-allemand accroché sur le dos de Hayabusa 2. Il ira se poser dans la région appelée MA-9 dans l’hémisphère Sud de l’astéroïde Ryugu, autour duquel tourne la sonde japonaise. Mascot s’y posera le 3 octobre 2018, tandis qu’Hayabusa 2 effleurera juste sa surface pour y collecter de précieux échantillons quelques semaines après. Une fois en place, il analysera le sol grâce à quatre instruments : un microscope, un magnétomètre, un radiomètre et une caméra.

Le choix de ce site a été longuement débattu par un groupe de scientifiques qui avait déjà travaillé sur la mission Philae (lancée sur le noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko). Le 17 août, au Japon,...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.