La sonde israélienne Beresheet s'écrase sur la Lune

Crédit : SpaceIL
La société israélienne Space IL n'aura pas réussi l'exploit de déposer en douceur un engin automatique sur la Lune. La faute à une panne survenue sur le moteur de sa sonde.

Il était un peu plus de 21 h 30, en France, ce 11 avril 2019, lorsque la sonde israélienne Beresheet a manqué son atterrissage sur la Lune. L'engin avait bien entamé sa descente vers la mer de la Sérénité en vue de s'y poser en douceur. Mais l'arrêt, à 10 km d'altitude, de son moteur principal, qui devait servir à la ralentir jusqu'à son contact avec la surface lunaire, l'a privée de cette performance. Après quelques photos prises à quelques kilomètres d'altitude (celle ci-dessus est l'une d'elles), l'engin s'est vraisemblablement écrasé.

La société Space IL, qui a conçu le petit atterrisseur de 180 kg pour 1,5 m de haut, n'a pas donné de précisions sur les raisons exactes qui ont conduit à l'arrêt du moteur de descente. Beresheet avait été lancée le 22 février 2019 depuis cap Canaveral par une fuée Falcon 9 de la société privée américaine Space X.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Au télescope, observez Valles Marineris sur la planète Mars !

    La planète Mars est maintenant au plus près de la Terre. Cette configuration exceptionnelle va durer pendant tout le mois d’octobre. Alors profitez-en pour l’observer au télescope. Même un instrument de diamètre relativement modeste permet de voir de beaux détails.

  • Des doutes sur la découverte de phosphine dans les nuages de Vénus

    De la phosphine a-t-elle vraiment été détectée sur Vénus ? Tandis que certains astrophysiciens débattent de son hypothétique origine biologique, d’autres — qui se sont penchés en détail sur les données — doutent carrément de sa présence. Le survol de Vénus par la sonde Bepi-Colombo, le 15 octobre 2020, peut-il trancher le débat ?

  • Retour sur la Lune en 2024 : la Nasa précise son calendrier

    La Nasa entend poser à nouveau des hommes sur la Lune, et pour la première fois une femme, à l’horizon 2024. L’agence américaine vient de dévoiler le rétroplanning de son ambitieux programme, nommé Artémis