La capsule habitable CST-100 Starliner de Boeing échoue à rejoindre l’ISS

Crédit : NasaTV
Coup dur pour Boeing. Malgré un lancement parfait de la fusée Atlas V sur laquelle elle était juchée, la capsule habitable CST-100 Starliner de la compagnie américaine n’est pas parvenue à atteindre l’ISS, ce 20 décembre 2019. Elle devrait revenir sur Terre dans deux jours.

Ce devait être une étape importante pour l’indépendance d’accès à l’espace des astronautes américains. Mais ce 20 décembre 2019, le lancement de la capsule habitable CST-100 Starliner de Boeing vers la station spatiale internationale (ISS) s’est soldé par un échec. Après un décollage sans histoire sur une fusée Atlas V, la capsule n’est pas parvenue à se propulser sur l’orbite qui devait lui permettre d’atteindre l’ISS. En cause : un décalage de l’horloge interne du vaisseau.

« La capsule a cru qu’elle était en train de réaliser une manœuvre d’insertion sur orbite, alors que ce n’était pas le cas. Du coup, elle a essayé de maintenir son attitude avec une grande précision, dans une étape du vol où ce n’était pas nécessaire, et a consommé trop de carburant », a expliqué l’administrateur de la Nasa Jim Bridenstine lors d’une conférence de presse.

La capsule CST-100 Starliner au somment de sa fusée Atlas V, deux minutes avant le lancement. © NasaTV

La capsule a cependant pu être placée sur une orbite lui permettant de revenir sur Terre le 22 décembre 2019, sur la base de la Nasa de White Sands, a indiqué le vice-président de la division Espace de Boeing, Jim Chilton. Elle possède encore en effet 75 % de son carburant.

Pour ce vol d’essai, la capsule dimensionnée pour un équipage de sept personnes emportait un mannequin, Rosie. Selon Jim Bridenstine, un équipage humain aurait pu réagir en prenant la main sur la séquence automatique et atteindre l’ISS comme prévu.

Quoi qu’il en soit, cet échec va certainement se solder par un nouveau retard dans l’envoi d’un équipage dans l’espace à bord de la capsule Boeing.

En mars 2019, l’autre compagnie privée choisie par la Nasa pour convoyer ses astronautes dans l’espace, SpaceX, était parvenue à amarrer sa capsule Crew Dragon à l’ISS lors de son premier vol de test.

 

Deux titres actuellement en kiosque, ou disponibles sur notre boutique web

le magazine Ciel & espace n°568, de décembre 2019-janvier 2020, avec son Calendrier astro 2020

et notre hors-série l’Almanach du ciel 2020

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : De l'inerte au vivant, une transition mystérieuse

    La Terre reste la seule planète connue à ce jour où la vie est apparue, il y a environ 4 milliards d'années. Comment la chimie a créé la vie, sur une planète alors bien différente d'aujourd'hui ? Pour notre deuxième épisode de la série "L’origine de la vie", nous recevons les chimistes Juan Fontecilla et Yannick Vallée.

  • Podcast : Aux origines de la vie, l'héritage des étoiles

    Comment les molécules de base du vivant ont-elles été incorporées à notre planète ? Et d’où venaient-elles ? Avec les astrophysiciens Cecilia Ceccarelli et Pierre Beck, premier épisode de notre série de dix podcasts consacrée à l’origine de la vie...

  • Archive Podcast : Comment se débarrasser des débris spatiaux ?

    Le 10 février 2009, les satellites de télécommunication Iridium-33 et Kosmos-2251 entraient en collision à plus de 40 000 km/h à 800 km au-dessus de la Sibérie. Une première. En septembre 2010, nous recevions l'expert au Cnes de la question des débris spatiaux, Christophe Bonnal. Les solutions qu'il présentait alors pour enrayer le problème restent d'actualité.