L’ombre d’Apophis s’éloigne

Même si le risque de collision avec Apophis s'éloigne, l’astéroïde coupe régulièrement l'orbite de la Terre. L'illustration ci-dessus est un photomontage. Crédit: Nasa/C&E Photos.

Le risque d'impact entre l'astéroïde Apophis et la Terre vient d'être revu à la baisse. Des observations menées au Pic du Midi début 2011 ont en effet permis d'affiner la connaissance de l'orbite de ce corps menaçant, d'une taille de 270 mètres.

Dans la zone d'incertitude de sa trajectoire -une ellipse d'environ 68x858 km-, six orbites dangereuses étaient encore possibles. Avec les nouvelles données, la zone d'incertitude s'est réduite à une ellipse de 64x524 km, mais surtout, elle s'est déplacée.

Il ne reste plus que trois trajectoires capables de mener à une collision en 2068, 2085 ou 2088. Mais, pour David Bancelin, astronome à l'IMCCE et co-auteur de ce résultat, « la probabilité est désormais infime ». En effet, pour être menaçant, l'astéroïde devrait se trouver actuellement avec une précision de l'ordre du centimètre sur l'une des trajectoires dangereuses !

Ci-dessous, Apophis observé le 7 mars 2011 avec le télescope de 1 mètre du Pic du Midi.
Crédit : Observers: F. Colas, F. Vachier, M. Birlan(IMCCE).

Apophis au pic du midi mars 2011

Un avenir incertain

Même si le risque est proche de 0 dans le siècle qui vient, ces nouvelles observations ne rendent pas pour autant Apophis inoffensif. Il continuera à flirter régulièrement avec la trajectoire de la Terre. Mais comme la connaissance fine de l'orbite de l'astéroïde se dégrade avec le temps, « au-delà de cent ans, les prévisions deviennent trop imprécises pour en tirer une conclusion significative », indique David Bancelin.

En cas de collision avec notre planète, ce corps de 270 mètres de diamètre libérerait autant d'énergie que 34 000 bombes d'Hiroshima. Sur la terre ferme, l'impact se sentirait sur plusieurs centaines de kilomètres. Dans l'océan, ce serait encore pis : le tsunami occasionné atteindrait 170 mètres de hauteur et une vitesse de 100 km/h !

Un astéroïde médiatique

Lors de sa découverte en 2004, Apophis avait momentanément fait la une des médias. Et pour cause : les premières estimations de sa trajectoire conduisaient à un risque de collision non négligeable 13 avril 2029 (un vendredi, ça ne s'invente pas). Cette première estimation lui avait valu « l'honneur » de grimper au niveau de risque 4/10 sur l'échelle de Turin. Pour la première fois, un astéroïde menaçant connu, avait une probabilité supérieure à 1% d’entrer en collision avec la Terre. Du jamais vu ! Mais aujourd'hui, à moyen terme, il n'est plus que de 0 sur cette même échelle.

C'est notamment pour devancer la menace de ces fameux astéroïdes géocroiseurs que plusieurs télescopes scrutent inlassablement le ciel. Comme le montre la vidéo ci-dessous, nous avons récemment franchi le cap du demi-milllion d'astéroïdes connus, mais il en reste beaucoup de la taille d'Apophis à débusquer.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • En 2021, quelle place occupent les femmes astronautes dans l'espace ?

    Le 20 juillet 2021, Wally Funk devient officiellement astronaute en volant à bord de la fusée New Shepard de Blue Origin, une revanche tardive pour l’ancienne membre des Mercury 13. Aujourd’hui, il n’est plus étonnant de voir des femmes aller dans l’espace. Mais à quel point les temps ont-ils changé ?

  • L’hélicoptère Ingenuity a volé 10 fois sur Mars

    L’hélicoptère martien Ingenuity a réussi un dixième vol à la surface de Mars, pendant lequel il a battu un nouveau record de hauteur.

  • La mission InSight révèle les entrailles de Mars

    Depuis 2018, la sonde InSight étudie l’activité sismique de Mars afin de comprendre comment est structurée la planète. Grâce à elle, les chercheurs ont pu mesurer la taille du noyau martien, apprendre qu’il est liquide et déterminer l’épaisseur de différentes couches géologiques.