L’exoplanète de Bêta Pictoris refait surface

La planète Bêta Pictoris b est le point blanc sur l'image du VLT. L'étoile Bêta Pictoris a été artificiellement soustraite. Crédit : A-M Lagrange
La planète géante qui gravite autour de l’étoile Bêta Pictoris vient d’être photographiée une nouvelle fois grâce au VLT. Une observation riche d’informations sur ce système planétaire voisin.
Depuis le 18 novembre 2016, plus personne n’avait revu la planète gazeuse qui tourne autour de l’étoile Bêta Pictoris, à 63 années-lumière du Système solaire. Ce mois-là, Anne-Marie Lagrange, du Laboratoire d’astrophysique de Grenoble et découvreuse de la planète en 2008, en avait pris la toute dernière photo avant qu’elle ne se noie dans la lumière de son étoile. En effet, Bêta Pictoris b (c’est son nom) suit une trajectoire dans un plan qui la conduit à passer quasiment devant son étoile. En novembre 2016, elle se rapprochait donc de plus en plus de cette conjonction attendue par les astronomes. Grâce à l’instrument SPHERE (une caméra dotée d’une puissante optique adaptative), installé sur l’un des télescopes de 8,2 m du VLT, au Chili, Anne-Marie Lagrange...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un nouveau scénario pour la naissance de Jupiter

    Sans les 320 masses terrestres de Jupiter, le Système solaire n'aurait pas le même visage. Et pourtant, les astrophysiciens ne comprennent pas vraiment comment la planète géante s'est formée. Un nouveau scénario entend lever le mystère.

  • On sait enfin ce qui a dessiné une grande comète sur le sol lunaire

    Observée depuis longtemps, étudiée depuis l’orbite par astronautes et satellites, l’étrange formation blanche Reiner Gamma vient enfin de révéler son origine.

  • Soyouz MS 10 échoue à rejoindre l’ISS

    Les astronautes Alexeï Ovchinin et Nick Hague, partis ce 11 octobre 2018 de Baïkonour à bord du Soyouz MS10 ont dû revenir sur Terre prématurément, seulement quelques minutes après leur lancement à cause d’une défaillance de leur fusée.