L'atterrisseur de la sonde indienne Chandrayaan 2 échoue à se poser sur la Lune

Repéresntation de l'orbiteur de la mission Chandrayaan 2, qui a largué Vikram vers le sol lunaire. Crédit : ISRO
L'Inde n'est pas devenue la quatrième nation à faire atterrir en douceur un engin spatial sur la Lune. Son module Vikram a cessé toute communication peu avant l'instant prévu de son contact avec le sol lunaire.

Il était un peu plus de 22 h 20, ce 6 septembre 2019, quand le module indien Vikram n'a plus donné la moindre nouvelle. L'engin, qui avait entamé sa descente finale vers le sol de la Lune quelques minutes plus tôt, était encore à 2,1 km de la surface. Et les dernières données indiquaient qu'il avait dévié de sa trajectoire. L'agence spatiale indienne s'est bornée à indiquer que, jusque-là, ses performances avaient été conformes à ce qui était attendu. Jusqu'à l'interruption des communications. Sans autre précision.

Les données du centre de contrôle de l'ISRO montrent une déviation de la trajectoire de Vikram (en vert) par rapport à ce qui était prévu (en rouge). Crédit : ISRO.

Quoi qu'il en soit, l'engin est considéré comme perdu. Peut-être s'est-il écrasé sur la Lune, non loin du site d'atterrissage prévu, entre les cratères Manzinus et Simpelius, à quelque 350 km du pôle Sud. D'une masse de près de 1,5 tonne, Vikram transportait un petit rover à six roues. La mission Chandrayaan 2 n'est pas finie pour autant puisque qu'un orbiteur demeure satellisé autour de la Lune et devrait l'étudier pendant un an.

L’Inde n'est donc pas devenue la quatrième nation, après la Russie, les États-Unis et la Chine, à déposer en douceur un vaisseau spatial sur la Lune. Le 11 avril 2019, déjà, une autre sonde, israélienne, avait connu le même destin funeste.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Chang’e 5 réussit son alunissage !

    La sonde chinoise Chang’e 5 est arrivée intacte à la surface de la Lune. Dans les prochaines heures, elle doit commencer à prélever des roches afin de les ramener sur Terre.

  • Le radiotélescope d’Arecibo s’est effondré

    À la peine depuis plusieurs semaines, le radiotélescope d’Arecibo s’est effondré ce 1er décembre 2020. La décision de démanteler l’observatoire venait d’être prise.

  • Expansion de l'Univers : comment trouver la bonne mesure ?

    Deux écoles s'affrontent pour déterminer la valeur de la constante de Hubble, notée H0, qui permet d’estimer le taux d’expansion de l’Univers. Des chercheurs réalisent qu'utiliser les données les plus sûres ne résout pas le problème de la mesure.