Jupiter au plus près depuis 47 ans

Le 10 mai 2010, Anthony Wesley a découvert sur Jupiter l’absence de la Ceinture équatoriale sud. Déjà en 2009, cet astronome amateur avait observé une trace d’impact sur la planète géante. Crédit : A. Wesley.

La plus grosse planète du Système solaire passe à la plus courte distance de la Terre le 21 septembre 2010, soit 589 millions de kilomètres.

Cela ne s'était pas produit depuis 1963. Et Jupiter ne s'approchera pas davantage de notre planète avant 2022.

Des rapprochements planétaires annuels

Jupiter tourne autour du Soleil en un peu plus de 11 ans. Mais chaque année, la Terre boucle une révolution, ce qui l'amène à se rapprocher de la planète géante.

Aussi bien Jupiter que la Terre ne décrivent pas une orbite circulaire autour du Soleil, mais une ellipse. C'est pour cela qu'à chaque fois que les deux planètes se retrouvent proches du même côté du Soleil (on appelle cela l'opposition), elles ne sont pas à la même distance.

Une planète très brillante dans le ciel

Cette fois, Jupiter sera 2% plus proche que lors de son dernier passage à l'opposition en 2009. Et elle sera 8% plus brillante. De plus, cette année, un phénomène rare donne un surplus de brillance de 4% à Jupiter : l'une de ses principales bandes nuageuses sombres a disparu.

En 2011, lors de la prochaine opposition, Jupiter sera 1% plus éloignée.

Jupiter à observer au télescope

La période est idéale pour observer Jupiter avec une petite lunette ou un télescope. Outre ses quatre principaux satellites, visibles sous forme de points brillants autour de la planète, des détails sont perceptibles dans ses nuages — voir la photo d'Albéric de Bonnevie, Image du jour du 21 septembre 2010.

Un grossissement de 80x suffit pour voir la bande équatoriale nord, ainsi que la Grande Tache rouge, une tempête dont le diamètre vaut deux fois celui de la Terre.

C'est l'occasion pour les amateurs munis de télescopes puissants d'épier la géante gazeuse. Les astronomes professionnels ont en effet constaté que des astéroïdes percutent Jupiter plus fréquemment qu'ils ne le pensaient. Ces événements ont été découverts par des amateurs. D'autres collisions peuvent ainsi être observées.

Pour avoir tous les conseils d'observation, lisez l'article "La métamorphose de Jupiter" dans Ciel & Espace d'octobre 2010, en kiosques à partir du 22 septembre.

N'oubliez pas de participer et de voter dans le cadre de notre nouveau challenge photo consacré à Jupiter.

Ecoutez également notre émission radio consacrée à l'observation : Jusqu'à l'aurore.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le numéro 573 de Ciel & Espace est en kiosques : Les extraterrestres sont-ils verts ?

    S’ils existent, pourquoi les extraterrestres ne sont-ils toujours pas arrivés sur Terre ? Cette question posée voici plusieurs décennies par le prix Nobel de physique Enrico Fermi a suscité plus de 70 réponses possibles. La plus récente est pour le moins étonnante : c’est parce qu’ils seraient écolos…

  • De la vie découverte sur Vénus ? Pourquoi ce n’est pas si simple

    La découverte de phosphine dans l’atmosphère de Vénus, une molécule présentée comme une « biosignature », a fait bruisser la toile pendant plusieurs jours avant l’annonce officielle de ce 14 septembre 2020. Il y a pourtant peu de chances pour que cette détection ait un quelconque rapport avec la vie extraterrestre.

  • Les pluies de la jeune Mars quantifiées pour la première fois

    Il ne pleut plus sur la planète Mars aujourd’hui, mais il a plu voici plusieurs milliards d’années. En quelle quantité ? Sous quelle forme ? Pour la première fois, des chercheurs ont quantifié ces précipitations extraterrestres.