Interview de Jean-Paul Aguttes, du Geipan : « L’extraterrestre fait partie du job »

Jean-Paul Aguttes, responsable du Geipan. © P. Henarejos/C&E
Un service du Cnes, le Geipan, recueille et analyse les témoignages de « phénomènes aérospatiaux non-identifiés » observés en France. Comment travaille-t-il ? Avec quels résultats ? Rencontre avec son responsable, Jean-Paul Aguttes.
Depuis plus de quarante ans, un service du Cnes (l’agence spatiale française) collecte les témoignages de phénomènes étranges observés dans le ciel. Ceux que l’on appelait autrefois les ovnis ont ainsi fait l’objet d’études nombreuses et minutieuses qui ont conduit, peu à peu, à réduire la part d’inexpliqué à une proportion très faible. « Seulement 1 % de cas par an restent inexpliqués », indique Jean-Paul Aguttes, responsable depuis 2016 de ce service, le Geipan (Groupe d’études et d’information sur les phénomènes aérospatiaux non-identifiés). Reste-t-il aujourd’hui une petite place pour les extraterrestres ?

Ciel & Espace : Qu’est-ce que le Geipan ? Combien de personnes y travaillent ?

Jean-Paul Aguttes : Notre mission est de répondre au
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Espace et gastronomie : la bonne recette pour nourrir les astronautes

    L’alimentation spatiale est passée du tube d'aliments aux plats de fête concoctés par des chefs étoilés. Primordiale pour la santé physique et psychologique des équipages, la nourriture devra à l'avenir être en partie produite à bord par les astronautes partis pour de longues missions. Après la cuisine de l'espace, la cuisine dans l'espace ?

  • Eclipse partielle de Lune le 16 juillet !

    Lorsque la Pleine Lune émerge de l’horizon est, ce 16 juillet 2019, elle ne reste pas longtemps ronde pour les observateurs de la France métropolitaine. Rapidement, elle entre dans l’ombre de la Terre pour une belle éclipse partielle observable pendant toute la première partie de nuit !

  • Pourquoi les fusées attirent la foudre quand elles décollent

    À presque 50 ans d’écart, deux fusées ont été frappées par la foudre au décollage. Cette mésaventure, survenue le 27 mai 2019 à une Soyouz russe, s’est terminée sans conséquence. Tout comme Apollo 12, le 14 novembre 1969. Pourtant, cela n’est pas sans danger.