Il n’y a pas assez d’étoiles pour expliquer tout l’or du monde

D’où vient l’or forgé par les étoiles ? Illustration Ciel & espace
Avec la fusion d’étoiles à neutrons, les astrophysiciens ont dans un premier temps cru avoir observé les sources manquantes des éléments lourds de la matière. Platine, or, iridium, l’histoire de leur origine est en réalité plus subtile.
Lors des fêtes de fin d’année, peut-être vous a-t-on offert un bijou. Peut-être celui-ci était-il en or. Et peut-être vous a-t-on poétiquement glissé : « Cet or provient d’une fusion d’étoiles à neutrons. » Une information vraie ? Là aussi, peut-être… Car les astrophysiciens, qui pensaient avoir récemment identifié les fabriques naturelles des éléments lourds — dont l’or — dans l’Univers, se retrouvent face à un problème. Lorsqu’on estime la quantité de collisions entre étoiles à neutrons, le compte n’y est pas. Ce type d’événement cosmique ne suffit pas. Les astronomes doivent trouver d’autres « forges » pour expliquer la quantité d’éléments lourds dans la nature.

Les étoiles à neutrons, mines d’or primordiales L’or est
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une énorme tache sombre photographiée à la surface de Bételgeuse !

    Pour la première fois depuis sa chute de luminosité entamée à l’automne 2019, une équipe d’astronomes a zoomé sur la surface de Bételgeuse. Ils révèlent le portrait le plus récent de cette étoile supergéante rouge qui se meurt.

  • Vénus, Io et Triton dans la ligne de mire de la Nasa

    L’agence spatiale américaine a dévoilé ce 13 février les quatre finalistes de sa prochaine sélection de missions « Discovery » d’exploration du Système solaire. Avec deux propositions de sondes, Vénus a de bonnes chances d’être de nouveau visitée dans les années 2020.

  • La Maison Blanche dévoile son plan budgétaire pour le programme lunaire Artémis

    L’administration Trump a rendu publique sa proposition de budget pour 2021, dans lequel la Nasa voit ses moyens substantiellement augmentés. Pas moins de 35 milliards de dollars viennent soutenir le programme Artémis pour permettre à des astronautes américains de fouler le sol lunaire en 2024.