Flash de rayons X dans la galaxie NGC 6946

Crédit : Nasa/JPL/Caltech
Le satellite NuStar a observé un étrange phénomène dans une galaxie spirale située à seulement 20 millions d’années-lumière. Les astronomes pensent qu’il peut s’agir d’un trou noir ou d’une étoile à neutrons qui a absorbé un astre.

L’image est composite : sur une photo de la galaxie NGC 6946 en lumière visible prise par un télescope terrestre, ont été ajoutées les émissions de rayons X détectées par le satellite américain NuStar à la fin du printemps 2017. Les taches vertes et bleues sont donc des sources assez intenses de rayons X. Mais l’une d’elles située près du centre de la galaxie (et appelée ULX-4), est tout simplement apparue dix jours après une première observation faite par le satellite le 21 mai 2017. Or dix jours, pour une source aussi intense, c’est anormalement court.

Une équipe d’astronomes a étudié le phénomène et publié, au cours du mois d’août 2019, un article pour en rendre compte. Ils avancent une explication : un trou noir a pu avaler une étoile ! Dans le processus, l’astre glouton déchire sa proie avant de l’aspirer, ce qui engendre un échauffement fantastique de la matière qui la composer et qui se traduit par une intense émission de rayons X. Une fois l’astre digéré, plus aucune émission n’apparaît. Les scientifiques imaginent aussi qu’une étoile à neutrons peut avoir procédé au même type d’ingestion stellaire…

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un transit de Mercure entre les nuages

    Le 11 novembre 2019, Mercure avait rendez-vous avec le Soleil. Ces passages de la première planète du Système solaire devant notre étoile sont rares, ils surviennent en moyenne 13 fois par siècle.

  • Test d’éjection réussi pour la capsule spatiale CST-100 Starliner

    La future capsule de Boeing destinée à acheminer des astronautes en orbite a franchi un cap important en réussissant son essai d’abandon de mission sur l’aire de lancement. Toutefois, l’un de ses parachutes ne s’est pas déployé.

  • A-t-on découvert la plus petite planète naine ?

    Cérès pourrait bien ne pas être la plus petite planète naine connue dans le Système solaire. C’est ce que révèle l’équipe de Pierre Vernazza, du Laboratoire d’astrophysique de Marseille, après avoir photographié Hygiea situé dans la Ceinture d’astéroïdes (entre Mars et Jupiter). Bien que moitié plus petit que Cérès, Hygiea a également une forme sphérique.