EnVision, la mission vénusienne que vous plébiscitez

Modèle d'élévation de la région d'Idunn Mons, sur Vénus. Crédit : DLR/ESA
Et si vous pouviez décider quelle mission lancerait l’ESA en 2032 ? En mai, nous vous proposions de voter parmi trois missions de classe « M » encore en compétition. 53 % de vos suffrages sont allés à EnVision, à destination de Vénus.

Il est temps d’observer à nouveau la surface de Vénus ! C’est le message qu’ont voulu faire passer les centaines d’internautes qui, au mois de mai, avaient la possibilité de choisir sur cieletespace.fr parmi trois missions en compétition à l’Agence spatiale européenne (ESA) pour un lancement en 2032.

Au terme de ce sondage — qui, précisons-le, n’aura aucune influence sur la décision finale de l’ESA en novembre 2019 — la mission vénusienne EnVision l’emporte avec 53 % des votes (sur près de 600). Ses concurrentes Theseus et Spica recueillent respectivement 24 % et 23 % des suffrages.

« Je suis vraiment ravi de ce résultat ! » réagit Colin Wilson, à l’université d’Oxford. L’astrophysicien britannique, coordinateur scientifique de la mission, se réjouit de cet intérêt du public pour Vénus, tout comme ses collègues français Emmanuel Marcq (université de Versailles-Saint-Quentin), responsable du spectromètre UV, et Thomas Widemann (observatoire de Paris), qui coordonne l'équipe internationale mise en place par Richard Ghail (Imperial College London).

Il faut dire, s’agissant de la fausse jumelle de la Terre, que les questions scientifiques ne manquent pas... Pour commencer, Vénus est-elle géologiquement active ? Alors que le radar de la sonde Magellan avait cartographié la planète avec une résolution de 500 m (100 m dans certaines régions), EnVision atteindra une finesse de détail de 20 m, et même parfois mieux que 5 m ! Par ailleurs, elle pourra déceler des mouvements du sol de quelques centimètres... Et repérer ainsi d’éventuels séismes.

Pour découvrir les objectifs scientifiques et les détails de la mission EnVision, écoutez notre podcast avec Emmanuel Marcq et Thomas Widemann.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Hayabusa 2 interrompt son essai d’approche de l’astéroïde Ryugu

    La sonde japonaise Hayabusa 2 a entrepris le 12 septembre 2018 une répétition générale de descente vers l’astéroïde Ryugu. Celle-ci a dû être arrêtée avant son terme.

  • Podcast : Les spectacles célestes de la rentrée

    En ce mois de septembre, la Lune s'approche des Pléiades, puis rend successivement visite à Vénus, Jupiter, Saturne et Mars. Bernard Nomblot nous fait visiter le cratère Hipparque et Jean-Luc Dauvergne nous révèle les trésors cachés du Verseau. Découvrez aussi leurs coups de coeur !

  • Une fuite d’air à bord de l’ISS

    De l’air s’échappe de l’ISS depuis la nuit du 29 août 2018, entraînant une lente dépressurisation de l’habitacle. Heureusement, l’équipage n’est pas en danger et a localisé la fuite.