Derrière la Lune, la sonde chinoise Queqiao devient un radiotélescope pour sonder l’Univers

Vue de la Lune (centre) et de la Terre (droite) prise par la sonde Queqiao depuis le point de Lagrange L2 © Marc Klein Wolt/CNSA
Tous les quinze jours, une équipe de radioastronomes néerlandais prend dorénavant le contrôle de la sonde servant de relais au rover de la mission Chang’e 4. Au-dessus de la face cachée de la Lune, trois antennes ont été déployées sur le satellite Queqiao dans le but d’observer les premiers instants de l’Univers.
Observer le cosmos depuis la face cachée de la Lune. Sans la moindre atmosphère à déplorer, à l’abri des interférences causées par les activités humaines. C’est le rêve de nombreux radioastronomes. Ce rêve, une équipe néerlandaise vient de le caresser. Cela grâce à trois antennes radio installées à bord de la sonde chinoise Queqiao. Cette dernière se trouve sur une orbite dite « de halo » autour du point de Lagrange L2 situé à 65000 km de la surface cachée de la Lune. Elle sert de relais de communication au rover Yutu 2 qui, en contrebas, arpente le sol de la Lune depuis le 3 janvier 2019.

Travail de nuit Mais à l’heure actuelle, le rover de la mission Chang’e 4 hiberne. Comme à chaque fois que la nuit lunaire tombe, pour durer 14 jours. C’est dans ces...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous