Découverte de 32 nouvelles exoplanètes

De 6 masses terrestres, l'exoplanète Gliese 667c appartient à un système stellaire multiple. Illustration: ESO / L. Calçada

L'équipe suisse de Stéphane Udry et de Michel Mayor, de l'observatoire de Genève, vient d'annoncer la découverte de 32 nouvelles exoplanètes. Elles ont été détectées par la méthode des vitesses radiales grâce au spectrographe Harps vissé sur le télescope de 3,6 m à La Silla (Chili). La méthode des vitesses radiales consiste à mesurer le léger mouvement d'une étoile, provoqué par la présence d'un planète en orbite.

Parmi ces nouvelles recrues, Gliese 667c est seulement 6 fois plus massive que la Terre. Elle tourne à 1/20 de la distance Terre-Soleil autour de Gliese 667, une étoile de faible masse, dans un système qui compte trois étoiles.

Au terme de la première phase d'observation de cinq ans, l'instrument Harps totalise 75 planètes découvertes sur les 400 connues aujourd'hui.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Au télescope, observez Valles Marineris sur la planète Mars !

    La planète Mars est maintenant au plus près de la Terre. Cette configuration exceptionnelle va durer pendant tout le mois d’octobre. Alors profitez-en pour l’observer au télescope. Même un instrument de diamètre relativement modeste permet de voir de beaux détails.

  • Des doutes sur la découverte de phosphine dans les nuages de Vénus

    De la phosphine a-t-elle vraiment été détectée sur Vénus ? Tandis que certains astrophysiciens débattent de son hypothétique origine biologique, d’autres — qui se sont penchés en détail sur les données — doutent carrément de sa présence. Le survol de Vénus par la sonde Bepi-Colombo, le 15 octobre 2020, peut-il trancher le débat ?

  • Retour sur la Lune en 2024 : la Nasa précise son calendrier

    La Nasa entend poser à nouveau des hommes sur la Lune, et pour la première fois une femme, à l’horizon 2024. L’agence américaine vient de dévoiler le rétroplanning de son ambitieux programme, nommé Artémis