Comment la Nasa évite de chercher la vie sur Mars

Préparation du rover martien Sojourner en salle blanche. © Nasa
À force de vouloir protéger la planète rouge d’une éventuelle contamination terrestre, la Nasa écarte de son exploration les régions les plus intéressantes pour la recherche de la vie. Un paradoxe quand, dans le même temps, l’agence envisage des missions humaines sur Mars.
« Nous n’avons jamais cherché la vie sur Mars durant ces quarante dernières années. » Pour Alberto Fairen, du Centre d’astrobiologie de Madrid (associé au Nasa Astrobiology Insitute), c’est clair, la Nasa a soigneusement évité d’approcher toute région de Mars susceptible d’abriter une forme de vie.

Ainsi, au début de l’année 2017, les équipes du rover martien Curiosity ont dû se tenir à distance d’une zone contenant des saumures, mélange d’eau et de sel, soit un habitat potentiel pour une vie microbienne. De même, les scientifiques de la future mission européenne Exo-Mars seront contraints de ne pas explorer les régions les plus propices à la vie.

Contraints par qui ? Par le Bureau de la protection planétaire (Office of planetary protection, ou
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?

  • Yutu 2 sur la Lune : bilan de sa première journée d’exploration

    Le Soleil vient de se coucher pour Chang’e 4. L’occasion pour l’agence spatiale chinoise de livrer quelques informations sur les premières explorations de son rover lunaire, et d’évoquer les missions futures.