Chris Kraft, légende du programme Apollo, est mort

Crédit : Nasa
L’un des hommes qui ont choisi Neil Armstrong pour être le premier humain à marcher sur la Lune est mort le 22 juillet, 50 ans et un jour après l’exploit d’Apollo 11.

Christopher Kraft, l’un des artisans de la réussite du programme Apollo n’aura guère savouré les 50 ans du premier pas d’un homme sur la Lune. Il s’est éteint à l’âge de 95 ans le 22 juillet 2019, cinquante ans et un jour après l’exploit auquel il avait grandement contribué.

L’inventeur de « Mission Control »

Diplômé en science, ingénierie et technologie spatiale, Chris Kraft (né le 28 février 1924) a commencé sa carrière à la Nasa dès sa création, en 1958. C’est lui qui invente le fonctionnement du contrôle de mission, pour les vols Mercury, en 1961. A cette époque, il est d’ailleurs le premier directeur de vol, l’homme qui garde la main sur le déroulement d’une mission spatiale.

Il continue à officier en tant que directeur de vol au cours du programme Gemini tout en prenant une place de superviseur de l’ensemble des directeurs de vols qui se sont formés entre temps. Il cesse totalement d’être directeur de vol après Gemini 7, en décembre 1965, pour se consacrer à la préparation du programme lunaire Apollo.

L’homme qui a choisi Neil Armstrong

Il est pourtant à nouveau au poste de directeur vol lors de l’incendie d’Apollo 1 qui coûte la vie à l’équipage au cours d’un essai au sol. Il décide alors de ne se consacrer qu’à ses hautes responsabilités en tant que directeur des opérations en vol. A ce poste, il fera notamment partie des hommes qui décideront qui, de Neil Armstrong ou de Buzz Aldrin, sera le premier à poser le pied sur la Lune. Il pèse dans la décision au cours d’une réunion secrète menée en mars 1969 avec George Low, directeur du programme, Deke Slayton directeur des astronautes et Bob Gilruth, directeur du centre des vols habités (qui est aussi son mentor). Avec George Low, il rappellera d’emblée que celui qui sera l’élu restera dans tous les livres d’histoire. Et cela fera pencher la balance en faveur de Neil Armstrong, au caractère taciturne et à l’absence d’ego.

En 1972, Chris Kraft devient directeur du centre spatial Lyndon Johnson, au Texas. Il prend sa retraite en 1982.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.