Anciennes sources hydrothermales sur Mars?

Des sources hydrothermales ont peut-être existé dans le sous-sol de la région de Syrtis Major. Crédit: NASA/JPL/Univ. of Arizona/Ciel et Espace Photos

La sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) a détecté un indice de l'existence d'anciennes sources d'eau chaude dans le sous-sol de la planète rouge.

Des minéraux exhumés lors d'un impact


Le spectromètre CRISM de MRO a en effet découvert des carbonates sur le pic central d'un cratère d'impact dans la région de Syrtis Major. Ce qui suggère que ces minéraux calcaires ont été excavés lors de l'impact. Avant le choc, ils étaient enterrés à 6km de profondeur. C'est ce que rapportent Joseph Michalski, du Planetary Science Institute (États-Unis) et son équipe dans la revue Nature Geoscience.

Les géologues traquent les carbonates depuis longtemps à la surface de la planète rouge.

Du gaz carbonique piégé dans le sous-sol


Au début de son histoire, Mars a perdu la quasi-totalité de son atmosphère, constituée à 95% de gaz carbonique (CO2). Si une partie de ce CO2 s'est échappée dans l'espace, une autre a probablement été précipitée dans l'eau liquide qui baignait alors la surface de Mars, ou dans les sources hydrothermales nichées en sous-sol.

CRISM avait déjà mis la main sur des carbonates en 2008, tout comme le rover Spirit en 2010. « Mais cette découverte est un indice supplémentaire qui suggère la présence, enfouie sous plusieurs kilomètres de lave, d'une couche globale de carbonates », explique Frédéric Schmidt, du laboratoire de géologie d'Orsay. Et donc peut-être d'un réseau d'anciennes sources hydrothermales.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.