Cassini : 5 petits tours et puis s'en va...

Ce lundi 14 août à 6h22, la sonde Cassini est passé brièvement à travers la haute atmosphère de Saturne, entamant le premier des cinq tours de la planète qu'il lui reste à faire avant d'y plonger et y disparaître définitivement.

Nous ne saurons que dans le milieu de l'après-midi si la traversée s'est bien passée. Ce matin, survolant ses nuages à à peine plus de 1700 km, Cassini est passée plus près de Saturne qu'elle ne l'a jamais fait. Si près qu'elle a probablement traversé sa haute atmosphère, obligeant la sonde à utiliser ses propulseurs pour conserver son altitude.

Ce passage rapproché est le premier des cinq qui sont programmés avant le plongeon final de Cassini dans Saturne, le 15 septembre. Ce jour là, dans le ciel de la géante, la sonde lancée en 1997 achèvera sa mission comme une étoile filante.

Une manœuvre maîtrisée

Si le passage de ce 14 août est bien la toute première entrée d'une sonde spatiale dans l'atmosphère de Saturne, ce n'est pas la première fois que Cassini évolue dans la zone éthérée d'une atmosphère planétaire. En réalité, à l'occasion de ses survols rapprochés de Titan – la grosse lune de Saturne, enveloppée d'une épaisse couche de gaz – Cassini a déjà rencontré des conditions comparables.

Cassini circule actuellement sur l'une des orbites bleues. Sa trajectoire de plongée dans Saturne
est visible en orange. Le grand ovale marron représente l'orbite de Titan. © Nasa

Les pilotes de la sonde sont donc confiants : le faible frottement de l'air très raréfié sur leur engin ne devrait pas l'empêcher de conserver sa trajectoire. S'ils constatent que Cassini a dû consommer plus de carburant que prévu pour tenir sa route, ils feront simplement en sorte qu'elle passe 200 km plus haut lors de sa prochaine boucle. Dans le cas contraire, ils ne s'interdisent pas de faire passer Cassini plus près encore de la planète.

Quatre orbites à suivre

Les prochains survols de Saturne auront lieu les 20 août, 27 août, 2 septembre et 9 septembre. À chaque fois, Cassini utilisera ses instruments scientifiques pour étudier la planète, ses anneaux qu'elle croisera à 6000 km, et bien sûr son atmosphère dont elle pourra étudier des échantillons in situ. Une première.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Ralph Nye, sauveur de lunettes historiques au Lowell Observatory

    L’observatoire Lowell, en Arizona, possède plusieurs télescopes qui ont marqué l’histoire de l’astronomie : la lunette avec laquelle Lowell cherchait des canaux sur Mars, celle qui a permis de débusquer Pluton… Mais, avec le temps, ces instruments et d’autres étaient menacés de disparition. Ralph Nye, au Lowell Observatory, s’est passionné pour leur restauration. Objectif : leur faire revoir les étoiles !

  • Des falaises glacées sur la planète Mars

    La sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) a observé de la glace sur Mars en huit endroits, sous forme de couches superposées à quelques mètres seulement sous la surface de la planète rouge.

  • L’étoile Bételgeuse tourne en 30 ans

    Les observations du réseau d’antennes millimétriques ALMA ont permis de calculer à quelle vitesse la supergéante rouge Bételgeuse boucle un tour sur elle-même.