Une expérience du Cern montre que l'antimatière brille comme la matière

© Maximilien Brice/CERN
L'expérience Alpha, installée au Cern, a permis pour la première fois de mesurer une fréquence d'absorption d'un anti-hydrogène, un anti-atome constitué d'un anti-proton et d'un positon (ou anti-électron).

Verdict : la fréquence observée, à la précision de la mesure (un cinquième de milliardième !), est identique à celle que l'on aurait mesuré sur un atome d'hydrogène. L'anti-hydrogène absorbe la lumière — et donc, la rayonne — exactement comme un atome d'hydrogène.

Pour les théoriciens, ce n'est pas une réelle surprise. Selon le modèle standard de la physique des particules, bâti ces cinquante dernières années — ou plus précisément en vertu de la symétrie CPT (charge - parité - temps) —, l'antimatière doit se comporter vis-à-vis du rayonnement électromagnétique comme la matière.

Cependant, parmi les théories qui tentent d'aller au-delà de ce modèle standard (notamment avec l'objectif d'unifier la physique quantique et la théorie de la relativité générale), beaucoup comme la théorie des cordes impliquent une violation de la symétrie CPT. D'où l'intérêt de la tester ! 

Le tour de force réalisé au Cern montre que, pour le moment, la physique du XXe siècle tient bon...

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une année de 19 jours pour la septième planète de Trappist-1

    Après plus d’une centaine de jours d’observation, des chercheurs ont vérifié que la période de révolution de la septième planète du système Trappist-1 est de 19 jours. Basé sur des calculs théoriques, les prédictions des scientifiques se sont confirmées.

  • Une sortie extravéhiculaire imprévue pour les astronautes de l’ISS

    Samedi 20 mai 2017, une panne est survenue sur un ordinateur de l'ISS. Une sortie dans l’espace pour la réparer a été décidée dimanche. Mardi 23 mai à 14h, ce sont les deux Américains Peggy Whitson et Jack Fisher qui se chargeront de la mission.

  • Une planète flottante à 20 années-lumière de la Terre

    Un astre de la taille de Jupiter, douze fois plus massif et ne tournant autour d'aucune étoile, a été identifié près du Système solaire. Il rejoint le club très fermé des « planètes flottantes », qui ne compte pour le moment qu'une douzaine de membres.