Une expérience du Cern montre que l'antimatière brille comme la matière

© Maximilien Brice/CERN
L'expérience Alpha, installée au Cern, a permis pour la première fois de mesurer une fréquence d'absorption d'un anti-hydrogène, un anti-atome constitué d'un anti-proton et d'un positon (ou anti-électron).

Verdict : la fréquence observée, à la précision de la mesure (un cinquième de milliardième !), est identique à celle que l'on aurait mesuré sur un atome d'hydrogène. L'anti-hydrogène absorbe la lumière — et donc, la rayonne — exactement comme un atome d'hydrogène.

Pour les théoriciens, ce n'est pas une réelle surprise. Selon le modèle standard de la physique des particules, bâti ces cinquante dernières années — ou plus précisément en vertu de la symétrie CPT (charge - parité - temps) —, l'antimatière doit se comporter vis-à-vis du rayonnement électromagnétique comme la matière.

Cependant, parmi les théories qui tentent d'aller au-delà de ce modèle standard (notamment avec l'objectif d'unifier la physique quantique et la théorie de la relativité générale), beaucoup comme la théorie des cordes impliquent une violation de la symétrie CPT. D'où l'intérêt de la tester ! 

Le tour de force réalisé au Cern montre que, pour le moment, la physique du XXe siècle tient bon...

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Le ciel de nuit en juin

    Saturne est à l'honneur ce mois-ci, avec un passage à l'opposition le 27. Nous vous invitons aussi à observer la boucle de rétrogradation de Mars, à sillonner les paysages de Palus Epidarium sur la Lune, et à profiter des merveilles de la constellation de la Lyre ! Découvrez enfin les coups de coeur de nos chroniqueurs Bernard Nomblot et Jean-Luc Dauvergne...

  • Le nouvel équipage de l’ISS en route vers la station

    Les trois nouveaux astronautes ont décollé de Baïkonour ce 6 juin 2018, à 13h12. Ils passeront encore deux jours dans le vaisseau Soyouz avant d’atteindre la station spatiale internationale (ISS).

  • Matière noire : Xenon1T ne voit rien

    Les résultats du détecteur de matière noire le plus sensible jamais conçu viennent d'être rendus public. Après 279 jours de mesure, l'expérience aux 1300 kg de xénon liquide Xenon1T n'a rien trouvé.