Une énorme météorite mise au jour en Argentine

Ministerio de Gobierno de Argentina.
Le bolide céleste excavé en Argentine le 10 septembre 2016 est parmi les plus imposants au monde.

À 1350 km au nord-ouest de Buenos Aires, en Argentine, une météorite ferreuse de 30 tonnes a été découverte le 10 septembre 2016. Il s’agit d’un fragment supplémentaire à attribuer à la chute céleste de Campo del Cielo, la plus importante connue à ce jour. Pour le moment le plus gros fragment connu de Campo del  Cielo pèse 37 tonnes. Celui-ci est donc le second plus important pour cette chute. L’ensemble des fragments inventoriés constitue une masse totale de 130 tonnes.

La 4e plus grosse météorite au monde ?

Contrairement à ce qu’ont affirmé plusieurs médias, cette météorite trouvé près du village de Gancedo n’est pas la deuxième plus grosse du monde. Celle de Hoba, en Namibie, fait 60 tonnes d’un seul bloc. Cette nouvelle Campo del Cielo devrait être mesurée précisément pour connaître son classement mondial car il existe un fragment de Cap York, au Groenland, de 30,9 tonnes. Il n’est donc pas évident qu’elle figure sur le podium des trois plus massives ; elle risque de devoir se contenter du 4e rang.

Un corps céleste tombé il y 4500 ans

Cette découverte à Campo del Cielo est une surprise car cette chute de météorite — vieille de 4500 ans — est connue depuis 1576. Néanmoins, d’autres fragments enfouis ont été trouvés tardivement : un de 8 tonnes en 2006 et un autre de 15 tonnes en 2015. La difficulté est qu’ils sont parfois enfouis à 5 m de profondeur. La chasse continue donc !

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le chasseur d'exoplanètes TESS lancé avec succès

    Le successeur du télescope spatial Kepler a été lancé ce 19 avril 2018, à 0 h 51 heure française, par une fusée Falcon 9 de la compagnie Space X. Sa chasse aux exoplanètes proches devrait durer au moins deux ans.

  • Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Interview.

  • La sonde TGO à pied d’œuvre autour de Mars

    Le vaisseau de l’Agence spatiale européenne Trace Gas Orbiter (TGO) est sur le point d’entamer sa mission : détecter et analyser les gaz présents en faible proportion dans l’atmosphère martienne. Il est arrivé sur son orbite finale, à environ 400 km de la surface de Mars en février 2018.