Un « magnétar » très agité

L'étoile a libéré des bouffées de rayons X visibles sous la forme d'un halo lumineux qui s'étend au fil des jours. Credit: NASA/Swift/Jules Halpern (Columbia Univ.)

Les satellites de la Nasa Swift et Fermi viennent de mettre la main sur une étoile particulièrement turbulente. SGR J1550-5418, c'est son nom, est une étoile à neutrons, formée après une explosion de supernova, comme il en existe beaucoup dans la galaxie. Mais à la différence de ses semblables, son champ magnétique est très intense, 1000 fois plus élevé que la normale. De tels objets sont baptisés « magnétars », et celui-ci est extrêmement agité. En 20 minutes seulement, il connaît jusqu'à une centaine d'éruptions de rayons gamma et de rayons X ! Les images de Swift révèlent la présence de cercles concentriques autour de l'étoile. C'est le gaz environnant qui a été illuminé par le rayonnement de l'astre. Ces figures permettront aux chercheurs de mieux comprendre la manière dont le magnétar libère de telles bouffées d'énergie.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.