Trois nouveaux astronautes à bord de l'ISS

Le 13 septembre 2017, la fusée russe Soyouz emporte trois nouveaux passagers vers l'ISS. © Nasa
Après un lancement parfait depuis le cosmodrome de Baïkonour et 5h40 de vol, les astronautes américains Mark Vande Hei, Joseph Acaba et le cosmonaute russe Aleksandr Misurkin ont atteint l'ISS à bord de leur Soyouz MS-06 ce 13 septembre 2017, à 4h57 heure française.

Propulsée par 20 millions de chevaux, la fusée russe de 50 mètres de haut et de 300 tonnes au décollage (dont 7 tonnes pour le vaisseau lui-même) a rejoint l'espace en un peu moins de 9 minutes. Son équipage retrouve à bord de la station spatiale internationale (ISS) les astronautes Randy Bresnik (Nasa), Sergey Ryazanskiy (Roscosmos) et Paolo Nespoli (ESA).

Pendant leur mission de 167 jours, les trois hommes de l'expédition 53 et leur collègues testeront notamment la fabrication de fibres optiques en apesanteur, un nouveau matériau susceptible d'adhérer aux os en quelques minutes pour accélérer la réduction des fractures, et participeront à une étude sur les moyens de ralentir, voire d'inverser l’atrophie musculaire durant un vol spatial.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Retour sur Terre pour trois astronautes de l’ISS

    La capsule Soyouz qui abritait Scott Tingle, Norishige Kanai et Anton Shkaplerov s’est posée sans encombre au Kazakhstan le 3 juin 2018 à 6h34, heure locale. Les trois astronautes ont passé 168 jours à bord de l’ISS.

  • Une étrange étoile à neutrons dans le Petit Nuage de Magellan

    L'observation par le satellite X Chandra du reste de supernova E0102 révèle une étrange configuration : pourquoi cette vaste structure est-elle décentrée par rapport à l'étoile à neutrons née de l'explosion ?

  • La baie du mont Saint-Michel depuis l’espace

    Un des sites touristiques les plus visités de France a été photographié par le satellite Sentinel-2 durant une marée descendante. La mission Sentinel-2 observe notre planète pour y recenser les stigmates du réchauffement climatique.