Sur Mars, un robot va en photographier un autre !

Le rover américain Opportunity devrait faire des images de l’arrivée du module européen Schiaparelli depuis la surface martienne.

Quand il tentera de se poser sur Mars, le 19 octobre 2016, le module européen Schiaparelli sera attendu. Alors qu’il descendra sous son parachute au-dessus de la région de Meridiani Planum, le robot américain Opportunity, déjà sur place depuis 2004, tentera de le photographier. En effet, Schiaparelli doit se poser dans le même région qu’Opportunity. Interrogé sur la possibilité de réaliser ce cliché inédit de l’arrivée d’une sonde sur Mars depuis la surface de la planète, Steve Squyre, responsable scientifique d’Opportunity, a répondu : « Nous prévoyons de tenter de photographier la descente de Schiaparelli avec Opportunity. ».

L’entreprise, toutefois, s’annonce difficile. Pour Steve Squyre, « Schiaparelli est petit et sera loin du rover. Il y a quelques incertitudes en fonction de sa position dans le ciel à plusieurs instants de la descente. Le ciel martien est poussiéreux et Schiaparelli sera bas dans le ciel depuis l’endroit où se trouve Opportunity. Enfin, Opportunity opère sur un terrain très accidenté et la topographie peut cacher des portions de ciel. »

Malgré ces incertitudes, le chercheur confie : « Nous ferons de notre mieux pour le photographier. Ce serait une observation exceptionnelle à faire ».

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Décembre 2022, Mars au plus près

    Décembre sera le mois de Mars ! La planète rouge passe au plus près de la Terre le premier jour du mois, à un peu plus de 81 millions de km de la Terre, et est occultée par la Pleine Lune le 8. Pour découvrir les autres spectacles du ciel nocturne, écoutez notre podcast et bénéficiez des conseils de nos chroniqueurs !

  • Podcast : Quel est l'impact du dérèglement climatique sur les observations astronomiques ?

    À l’heure où se construisent les plus grands observatoires du monde – des géants de 30 ou 40 m à Hawaï ou au Chili –, les astronomes prennent peu à peu conscience qu’il va leur falloir, eux aussi, composer avec une Terre en surchauffe. Car, oui, le dérèglement climatique a un impact sur les observations ! Une interview de l'astrophysicienne Faustine Cantalloube.

  • SpaceX teste 14 réacteurs en même temps

    L’entreprise privée a conduit lundi 14 novembre le test d’un prototype de sa future fusée Starship.