Sur l’île de Quéménès, l’encombrant débris spatial de Space X

Amélie Goossens et Étienne Menguy, devant la coiffe d’une capsule Dragon échouée sur leur île. © D. Fossé/C&E
En avril 2018, les habitants de la petite île bretonne de Quéménès ont eu la surprise de découvrir un bout de capsule Dragon sur leur rivage. Que faire de ce débris spatial que ni Elon Musk ni sa compagnie Space X ne semblent vouloir récupérer ? Reportage.
« Il faudrait peut-être inviter Elon Musk à passer quelques jours sur l’île ? », lance en souriant Amélie Goossens. Depuis qu’elle et son compagnon, Étienne Menguy, ont découvert sur leur petite île de Quéménès un vaste cône blanc marqué de trois étiquettes aux caractères bleutés qui ne laissent aucun doute sur son origine, « SPACEX », la jeune trentenaire ne désespère pas de réussir à contacter la compagnie spatiale américaine. Qui sait, Elon Musk promeut si fort la fusée recyclable qu’il aimerait peut-être récupérer ce fragment de coiffe, recraché par l’Atlantique en Bretagne ?

En tout cas, Amélie l’échangerait volontiers contre un tracteur électrique... « Étienne et moi sommes les seuls habitants de l’île. Nous y cultivons la pomme...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.