Stereo observe la queue de Mercure

La queue cométaire de Mercure apparaît sur les images de Stereo. Crédit : Nasa

Les sondes d'observation solaire Stereo viennent d'étudier la queue de gaz qui s'échappe de la planète Mercure. Cette traînée ténue qui s'étend dans la direction opposée au Soleil, étirée par son rayonnement, était connue de longue date.

Elle est en effet visible depuis le sol dans les longueurs d'onde caractéristique du sodium. Jusqu'ici, les astronomes pensaient que cet élément était le constituant majeur de la queue de Mercure. Or, ce n'est peut-être pas le cas. « L'éclat de la traînée semble être trop important pour cela », explique l'un des astronomes américains qui ont réalisé la mesure avec Stereo.

Une autre sonde, Messenger, a d'ailleurs détecté plusieurs petites queues composées d'autres gaz au cours de ses survols rapprochés de Mercure. L'objectif est désormais de découvrir la composition exacte de la longue traînée, en combinant les observations réalisées depuis le sol et depuis l'orbite solaire.

Pour en savoir plus sur la planète Mercure, écoutez ce podcast de cieletespaceradio.fr consacré à la planète de fer, avec le géologue Pierre Thomas.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une énorme tache sombre photographiée à la surface de Bételgeuse !

    Pour la première fois depuis sa chute de luminosité entamée à l’automne 2019, une équipe d’astronomes a zoomé sur la surface de Bételgeuse. Ils révèlent le portrait le plus récent de cette étoile supergéante rouge qui se meurt.

  • Vénus, Io et Triton dans la ligne de mire de la Nasa

    L’agence spatiale américaine a dévoilé ce 13 février les quatre finalistes de sa prochaine sélection de missions « Discovery » d’exploration du Système solaire. Avec deux propositions de sondes, Vénus a de bonnes chances d’être de nouveau visitée dans les années 2020.

  • La Maison Blanche dévoile son plan budgétaire pour le programme lunaire Artémis

    L’administration Trump a rendu publique sa proposition de budget pour 2021, dans lequel la Nasa voit ses moyens substantiellement augmentés. Pas moins de 35 milliards de dollars viennent soutenir le programme Artémis pour permettre à des astronautes américains de fouler le sol lunaire en 2024.